BFMTV

Dépression, Beyoncé et soucoupe volante: Bilal Hassani se dévoile dans son autobiographie

Bilal Hassani

Bilal Hassani - Fifou

Le jeune homme, dont le "rêve absolu a toujours été de devenir une pop star", évoque dans Singulier les critiques et les pressions subies dès le plus jeune âge.

Bilal Hassani, 20 ans, retrace dans Singulier son parcours avant d'accomplir son rêve en représentant la France à l'Eurovision. Dans ce récit, présenté comme l'histoire "d'un enfant humilié devenu Roi", le chanteur retrace les grandes lignes de son parcours, depuis sa naissance en banlieue parisienne.

Le jeune homme, dont le "rêve absolu a toujours été de devenir une pop star", y évoque les critiques et les pressions subies dès le plus jeune âge. Il se souvient d'une enfance solitaire, sans ami: "personne ne veut traîner avec moi. Il est chelou, Bilal, avec son short et ses chaussettes de foot tirées jusqu’aux genoux…", écrit le jeune homme dans ce texte, d'après des extraits publiés ce matin dans Le Figaro.

Bilal Hassani décrit le malaise et la peur qui ont accompagné son enfance: "Habitué à la gaieté, à ne jamais pleurer, j’ai encore du mal à mettre un mot sur un état que j’ai connu plusieurs fois depuis, mais je crois bien qu’il s’appelle la dépression." Il confie également avoir toujours vécu avec une "peur qui s’incruste tout au fond de toi jusqu’à faire en permanence bouclier entre toi et le monde". La musique a aidé à aller mieux: "C'est Beyoncé qui m'a sauvé", affirme-t-il.

De The Voice Kids au Stade de France?

Il évoque aussi son homosexualité, ses débuts dans The Voice Kids, le lancement de sa chaîne, les menaces de mort dont il a été victime et l'aventure de l'Eurovision. A propos de la finale du grand concours de la chanson, Bilal Hassani écrit:

"J’ai l’impression d’être dans une soucoupe volante. Dans dix minutes, je vais chanter devant 182 millions de téléspectateurs. Tout est totalement, complètement, follement irréel."

Désormais, Bilal Hassani n'a plus peur. Celui qui s'apprête à monter sur la scène de l'Olympia a un nouveau rêve après l'Eurovision: faire le Stade de France. "Si j’y arrive, je suis persuadé que mon père me verra et qu’il saura que je suis un artiste."

Jérôme Lachasse