BFMTV

Pourquoi un député russe veut interdire La Belle et la Bête

Josh Gad et Luke Evans incarnent LeFou et Gaston dans la nouvelle adaptation de "La Belle et la Bête"

Josh Gad et Luke Evans incarnent LeFou et Gaston dans la nouvelle adaptation de "La Belle et la Bête" - Disney

Vitali Milonov, un député russe réputé pour ses sorties homophobes, estime que le nouveau film des studios Disney est une "propagande flagrante et éhontée du péché et des relations sexuelles perverses".

Un député russe connu pour ses propos homophobes, Vitali Milonov, a appelé samedi le ministère de la Culture à interdire le nouveau film de Disney, La Belle et la Bête, s'il s'avère qu'il fait l'apologie de l'homosexualité. Dans une lettre au ministre de la Culture Vladimir Medinsky dont a eu connaissance l'agence étatique RIA Novosti, le député estime que ce film fait une "progagande flagrante et éhontée du péché et des relations sexuelles perverses".

Bill Condon, le réalisateur du film qui sera à l'affiche en Russie le 16 mars, avait révélé que le film contiendrait "le premier moment exclusivement gay" de l'histoire de Disney, même si les critiques ayant vu le film en ont minimisé l'importance. La séquence en question, met en scène le personnage de LeFou (incarné par Josh Gad), l'éternel acolyte de Gaston. 

Un visionnage spécial pour l'interdire

Pourtant, Vitali Milonov a appelé le ministre de la Culture à organiser un visionnage spécial du film avant sa sortie et à "prendre des mesures pour l'interdire" s'il est avéré qu'il contient "des éléments de propagande homosexuelle". Sollicitée, la compagnie Walt Disney en Russie et dans la CEI n'a pas répondu dans un premier temps.

Fervent militant contre la cause homosexuelle, le député est à l'origine du vote d'une loi condamnant pénalement toute "propagande" homosexuelle devant mineurs, qui a soulevé de nombreuses critiques dans les pays occidentaux.

Député du parti au pouvoir, Russie Unie, il est également connu pour ses déclarations fracassantes contre les homosexuels et a même demandé la fermeture du réseau social Facebook, à qui il a reproche de diffuser des photos aux couleurs de l'arc-en-ciel, de la "propagande" homosexuelle selon lui.

Les rassemblements de soutien à la communauté homosexuelle sont systématiquement interdits en Russie, où l'homosexualité était considérée comme un crime jusqu'en 1993 et comme une maladie mentale jusqu'en 1999, et où l'homophobie s'exprime souvent ouvertement.

la rédaction avec AFP