BFMTV

Mostra de Venise: Ryan Gosling, Terrence Malick, Jean-Paul Belmondo et Jude Law à l'honneur

Ryan Gosling et Emma Stone dans "La La Land", comédie musicale qui fait l'ouverture de la 73e Mostra de Venise.

Ryan Gosling et Emma Stone dans "La La Land", comédie musicale qui fait l'ouverture de la 73e Mostra de Venise. - SND

La 73e Mostra de Venise démarre ce mercredi 31 août avec la comédie musicale La La Land portée par Ryan Gosling et Emma Stone. Les stars américaines, mais aussi françaises, sont attendues.

Avec leur comédie musicale enchantée La La Land, Ryan Gosling et Emma Stone ouvrent ce mercredi 31 août la 73e édition de la Mostra de Venise, qui doit voir une pluie de stars américaines, mais aussi quelques têtes bien françaises descendre sur la lagune.

En compétition pour le Lion d'Or, La la Land, du jeune réalisateur américain Damien Chazelle, est décrit comme un hommage à l'âge d'or des comédies musicales américaines et fait chanter et danser les deux stars déjà réunies en 2011 dans la comédie romantique Crazy, stupid, love.

Pour Alberto Barbera, directeur artistique du festival, le film "ne se contente pas de réinventer le genre de la comédie musicale mais il lui donne un nouveau départ". Cette idylle d'un jeune pianiste de jazz et d'une actrice, présentée en première mondiale, fait partie des 20 films de genres très divers en compétition jusqu'au 10 septembre. 

Le cinéma américain en force

Drames historiques, aventures épiques, westerns revisités ou encore thrillers de science-fiction... Il y en aura pour tous les goûts pendant cette dizaine de jours hors du temps qui voient les stars ballottées sur les bateaux-taxis avant de venir affoler les flashes. Et cette année, Venise sera le premier festival à accueillir un salon de présentation de réalité virtuelle, où les spectateurs pourront "faire l'expérience" de la naissance de Jésus à travers un extrait de 40 mn de Jesus VR, le premier long-métrage de réalité virtuelle. 

Fortement concurrencée par le festival de Toronto, la Mostra de Venise s'est récemment refait une réputation de plate-forme de lancement vers la saison des Oscars puisque les deux derniers vainqueurs, Birdman et Spotlight, avaient été présentés sur la lagune. Chacun cherchera donc dans les décisions du jury présidé cette année par le réalisateur britannique Sam Mendes des pistes sur les favoris pour l'année prochaine.

Pas moins de six films américains figurent en effet dans la sélection officielle, dont le très attendu Voyage of Time du légendaire Terrence Malick, un documentaire en 3D sur la naissance et la mort de l'univers, qu'il prépare depuis 40 ans et dont il a confié la narration à Cate Blanchett.

Jean-Paul Belmondo à l'honneur

L'Irano-Américaine Ana Lily Amirpour présentera The Bad Batch, une histoire d'amour et de canibales dans un coin perdu du Texas avec Keanu Reeves et Jim Carrey. Sept ans après "A single Man", Tom Ford pour Nocturnal Animals, avec Jake Gyllenhaal.

Très attendus aussi, Natalie Portman en Jackie Kennedy dans Jackie, du Chilien Pablo Larrain, Les beaux jours d'Aranjuez, documentaire en 3D de Wim Wenders avec le chanteur américain Nick Cave, ainsi que le nouveau long-métrage du serbe Emir Kusturica On the Milky Road, avec Monica Bellucci. 

Dans cet océan de paillettes, la France sera représentée par François Ozon avec Frantz et Stéphane Brizé avec Une vie, inspiré de la nouvelle de Guy de Maupassant, avec Judith Chemla, Jean-Pierre Darroussin et Yolande Moreau, tandis que Jean-Paul Belmondo recevra à 83 ans un Lion d'Or pour l'ensemble de sa carrière.

Jude Law en pape fumeur

Hors compétition, les regards sont tournés vers The young Pope, une série de Paolo Sorrentino (La Grande Bellezza) qui doit être présentée en fin de semaine, avec Jude Law dans le rôle d'un hypothétique Pie XIII, un pape américain fumeur, complexe et contradictoire.

A l'extérieur des salles de projection, l'humeur pourrait cependant rester morose. Ainsi, après les attaques jihadistes de cet été en Europe, la sécurité a encore été renforcée autour du palais du cinéma, avec des rues bloquées et des contrôles incessants.

Et si personne ne s'est privé de champagne et de petits fours dans les hôtels de luxe mardi soir, le dîner de gala prévu après la cérémonie d'ouverture a été annulé par respect pour les victimes du séisme qui a fait près de 300 morts il y a une semaine dans le centre de l'Italie.

F.M. avec AFP