BFMTV

Ma vie de courgette: pourquoi tout le monde en parle?

"Ma vie de courgette" sort au cinéma ce mercredi 19 octobre

"Ma vie de courgette" sort au cinéma ce mercredi 19 octobre - Ritaproductions

Depuis sa présentation au dernier Festival de Cannes, le film de Claude Barras multiplie les prix et les bonnes critiques à son égard. Mais quel est ce petit bijou de l'animation qui sort en salles ce mercredi 19 octobre?

"Une véritable pépite", "bluffant de réalisme et de poésie", "remarquable à tout point de vue", "un chef-d'oeuvre", "un bonheur"... La presse est unanime. Claude Barras a signé un petit bijou en stop-motion de 70 minutes avec sa Vie de courgette, qui sort sur les écrans ce mercredi. Mais quelles sont les raisons de ce succès et des ondes positives qui entourent ce long-métrage franco-suisse?

Avant que Ma vie de courgette fasse fondre la Croisette lors du dernier Festival de Cannes et tous les Festivals par lesquels il est passé et a remporté des prix (Annecy, Angoulême...), le film aura nécessité pas moins de trois ans de travail, un tournage de dix-huit mois, une centaine de techniciens et une cinquantaine de marionnettes. Mais avant même que la belle histoire ne commence, le tournage a pris du retard et le film failli ne jamais voir le jour. "On a tous eu les pétoches", se souvient le réalisateur Claude Barras au micro de BFMTV. Les producteurs ont trouvé de l'argent, mais ce n'était pas simple".

Emouvant et lumineux

Adapté du roman Autobiographie d'une courgette de Gilles Paris, Ma vie de courgette raconte l'histoire d'un petit garçon emmené dans un foyer. Ce film bouleversant aborde alors avec tact un thème sensible, celui de la maltraitance des enfants. Aussi délicat soit le sujet, la scénariste Céline Sciamma explique pourquoi le film parvient aussi à enchanter les plus jeunes.

"Les enfants sont des spectateurs intelligents, assure-t-elle. Il y a la nécessité, le besoin de leur raconter des histoires qui les concernent. Ce qu'on doit résoudre, c'est la façon dont on le raconte." Et d'ajouter: "Le récit est très émouvant. C'est un trajet qu'on a voulu lumineux, il y a de la légèreté, du rire".

La pépite de Claude Barras n'en a pas fini de poursuivre son histoire et de gravir les marches du succès. Ma vie de Courgette a été choisi pour représenter la Suisse aux Oscars. Les frontières n'ont visiblement pas de limite pour la poésie de ce film qui saura toucher toutes les générations.

Fabien Morin avec Claire Fleury et Océane Goanec