BFMTV

Les sulfureuses premières images du film sur DSK ont été diffusées sur Internet

Gérard Depardieu incarne DSK

Gérard Depardieu incarne DSK - -

Le film "Welcome to New York" retracera le scandale qui a fait tomber Dominique Strauss-Kahn, avec Gérard Depardieu dans le rôle-titre.

"Fuite" malencontreuse ou intentionnelle, la bande-annonce du film d'Abel Ferrara où Gérard Depardieu incarne l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn a été diffusée sur Internet. Près de deux minutes de teasing très sexe sur fond sonore disco entrecoupé de soupirs, apparues au premier jour du festival de Cannes.

Welcome to New York, avec l'actrice britannique Jacqueline Bisset dans le rôle d'Anne Sinclair, retrace le scandale du Sofitel qui a fait tomber il y a deux ans l'ancien directeur du FMI, alors favori pour représenter le parti socialiste à l'élection présidentielle française.

"Cela valait quand même la peine", lâche Gérard Depardieu, qui incarne DSK alors que les images enchaînent femmes nues, gros cigares et champagne.

La maison de production dénonce une fuite

Tailleur strict, bras croisés réprobateurs, Jacqueline Bisset campe une Anne Sinclair apparemment combative. Le rôle était initialement prévu pour Isabelle Adjani mais l'actrice française s'était retirée du projet, invoquant son refus de "l'intrusion destructrice dans la sphère privée de ces deux personnalités".

La bande-annonce s'arrête dans la fameuse chambre de l'hôtel new-yorkais sur le face à face entre DSK sortant de la douche seulement vêtu d'une serviette et la femme de chambre, Nafissatou Diallo, une rencontre qui allait provoquer la chute de l'ancien directeur du FMI.

Selon la maison de production du film, Wild Bunch, qui dénonce une "fuite", ces images constituent "un matériel de pré-vente destiné à être montré aux acheteurs étrangers potentiels" au marché du film de Cannes, "et non au grand public".

Toutefois, selon plusieurs journalistes, le producteur de Wild Bunch Vincent Maraval a été vu mercredi dans un restaurant cannois en train de montrer sur sa tablette à qui voulait les sulfureuses images du prochain film d'Abel Ferrara.

A.D. avec AFP