BFMTV

Les Producteurs, la comédie culte de Mel Brooks, fête ses 50 ans

Les Producteurs

Les Producteurs - © 1968 Studio Canal. Tous droits réservés.

Réalisé en 1967, le film culte avec Gene Wilder a notamment inspiré Woody Allen et les créateurs de Y a-t-il un pilote dans l’avion?.

Comédie culte de Mel Brooks, Les Producteurs fête son cinquantième anniversaire avec une copie restaurée et une ressortie en salles. Sans rencontrer un immense succès au moment de sa sortie, cette farce burlesque a eu une influence considérable sur la comédie américaine.

Poussant Woody Allen à réaliser lui-même ses propres scénarios (dès 1969, avec Prends l'oseille et tire-toi), Les Producteurs est également un des précurseurs de l’humour potache de John Landis et des ZAZ (Zucker, Abrahams et Zucker), les auteurs de Hamburger Film Sandwich (1977) et de Y a-t-il un pilote dans l’avion? (1980).

Qu’y a-t-il de si culte dans Les Producteurs? Une galerie de personnages loufoques joués par des comédiens survoltés, un humour complètement absurde dans la lignée des Marx Brothers, mais surtout un mauvais goût et une certaine vulgarité qui firent grincer en son temps les critiques, mais dont le public raffola dans les années 1970 et 1980 lorsque le film fut redécouvert.

Les Producteurs fut aussi entouré d’une aura de scandale - notamment lié à son sujet, qui lui valu d’être interdit dans certains pays. Producteur à Broadway sur le déclin, Max Bialystock s’allie au comptable Leo Bloom. Ensemble ils échafaudent un plan pour s'enrichir: estimant qu'"un four peut rapporter plus qu'un succès", ils décident d'adapter "la pire pièce au monde": ce sera Le Printemps d’Hitler, dont l’auteur est un ferveur défenseur du Troisième Reich...

Un rôle pour Dustin Hoffman

En raison de son sujet, Les Producteurs fut difficile à produire - tant et si bien que Mel Brooks hésita à en faire une pièce de théâtre. Universal fut tenté par la première folie du cinéaste, mais recula au dernier moment, jugeant le titre problématique (le film s’intitulait encore Le Printemps d’Hitler). Lorsque le scénario trouva grâce auprès d’un producteur, Mel Brooks fut contraint de changer le titre, mais obtenu, fait rare pour un cinéaste en herbe, le final cut.

Il faut dire que Mel Brooks n’était pas un débutant. Humoriste et gagman depuis les années 1940, il avait obtenu de grands succès à la télévision avec notamment la série Max la Menace. Fin connaisseur du milieu du théâtre, Mel Brooks conçut Les Producteurs comme une critique cinglante de Broadway et une parodie des comédies musicales de l’âge d’or d’Hollywood.

La réussite du film tient aux rôles taillés sur mesure pour les comédiens. Le rôle de Max Bialeystock était écrit pour l'humoriste Zero Mostel. Pour le timide Leo Bloom, Brooks envisagea Peter Sellers. Ce dernier accepta, mais ne donna plus jamais signe de vie, poussant Mel Brooks à miser sur le débutant Gene Wilder, qui venait de débuter au cinéma dans Bonnie et Clyde. Dustin Hoffman fut envisagé pour Franz Liebkind, l’auteur nazi du Printemps d’Hitler. Il se désista cependant à la dernière minute pour rejoindre Le Lauréat, dont il venait de décrocher le rôle principal. Détail amusant: il y partage l’affiche avec … Ann Bancroft, l'épouse de Mel Brooks.

Sauvé par Peter Sellers

Si le tournage se passa sans encombre, le film faillit ne jamais sortir, le producteur redoutant que son humour potache ne lui soit préjudiciable. Il vit juste: la première, qui eu lieu à Pittsburg en novembre 1967, fut désastreuse. Le film fut rapidement enterré jusqu’à ce que Peter Sellers le découvre lors d’une projection privée. Subjugué par l’audace de Mel Brooks, il se paya aussitôt une page dans Variety pour en vanter les mérites:

"La nuit dernière j’ai vu le film ultime… Les Producteurs réunit en un seul film l’essence des meilleures comédies."

En salles, le succès fut relatif, mais Mel Brooks décrocha en 1968 l’Oscar du meilleur scénario original. En France, les spectateurs durent attendre 1971 pour découvrir le film. Entre-temps, Mel Brooks avait déjà sorti outre-Atlantique, sans faire beaucoup de bruit, Le Mystère des douze chaises, un pastiche de Nicolas Gogol. C’est en 1974 que le succès arriva pour de bon avec la sortie à quelques mois d’écart du Shérif est en prison et de Frankenstein Junior.

Les Producteurs, de son côté, resta avant l’arrivée des cassettes, un film underground, circulant uniquement dans les campus universitaires et les milieux cinéphiles. Devenu culte, il fut adapté en 2001 avec succès sur Broadway, puis au cinéma et en série (dans Larry et son nombril), après avoir intégré le National Film Registry, qui préserve dans la Bibliothèque du Congrès les films pour leur "importance culturelle, historique ou esthétique".

Les Producteurs
Les Producteurs © -
Jérôme Lachasse