BFMTV
Cinéma

Le réalisateur iranien Jafar Panahi débute une grève de la faim en prison

Le cinéaste iranien Jafar Panahi à Téhéran le 30 août 2010.

Le cinéaste iranien Jafar Panahi à Téhéran le 30 août 2010. - Atta Kenare - AFP

Le réalisateur multiprimé annonce refuser toute nourriture, boisson et médicament jusqu'à sa libération de prison.

Le réalisateur iranien Jafar Panahi, l'un des cinéastes les plus primés de son pays, a débuté une grève de la faim dans la prison d'Evin en Iran, où il est emprisonné depuis l'année dernière. Tahereh Saeidi, son épouse, a annoncé la nouvelle sur sa page Instagram.

"Cette arrestation ressemble plus à du banditisme et à une prise d'otage qu'à l'exécution d'un jugement", peut-on lire dans le communiqué traduit par le Hollywood Reporter.

Le réalisateur annonce refuser toute nourriture, boisson et médicament jusqu'à sa libération de prison. "Je resterais dans cet état jusqu'à ce que mon corps sans vie soit libéré de prison", ajoute-t-il.

Jafar Panahi a été arrêté avec le réalisateur Mohammad Rasoulof et son collègue Mostafa Aleahmad pour "trouble à l'ordre public". Ils sont accusés d'avoir encouragé des manifestations après l'effondrement d'un immeuble qui a fait 43 morts en mai.

Ces derniers temps, les autorités iraniennes ont mené de nombreuses arrestations dont une figure du mouvement réformateur Mostafa Tajzadeh, détenu vendredi et accusé d'"activités contre la sécurité de l'Etat".

Artiste dissident, Jafar Panahi avait été arrêté puis condamné en 2010 à six ans de prison et 20 ans d'interdiction de réaliser ou d'écrire des films, de voyager ou même de s'exprimer dans les médias. Il continuait cependant à travailler et vivre en Iran.

Il avait été condamné pour "propagande contre le régime", après avoir soutenu le mouvement de protestation de 2009 contre la réélection de l'ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad à la présidence de la République islamique.

Jafar Panahi a obtenu notamment un Lion d'or en 2000 pour Le Cercle, et le Prix du scénario à Cannes en 2018 avec Trois Visages, trois ans après l'Ours d'Or à Berlin pour Taxi Téhéran.

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV