BFMTV

La colocation selon Bérengère Krief, Arnaud Ducret et André Dussolier

Bérengère Krief, Arnaud Ducret et André Dussolier sont à l'affiche de Adopte un veuf, une comédie qui sort ce mercredi 19 avril, sorte d'hymne à la colocation. Ils ont raconté à BFMTV leurs expériences en la matière.

Adopte un veuf a remporté le prix du public au dernier festival de l'Alpe d'Huez. Il faut dire qu'il réunit un casting de choc, la jeune génération avec Bérengère Krief et Arnaud Ducret face à l'un de nos plus grands acteurs, André Dussolier. Cette véritable hymne à la colocation est une comédie très réussie qui donne envie d'ouvrir la porte à l'autre.

Dans le film de François Desagnat, André Dussolier se retrouve à vivre en colocation après le décès de son épouse. Si le réalisateur n'avait aucune expérience en la matière, ce n'était pas le cas de ses acteurs.

A trois dans un 30m²

Arnaud Ducret a vécu quatre ans en colocation quand il était étudiant. Il partageait dans un premier temps un 30m². Il dormait à côté des toilettes, "c'était la guerre", se souvient-il avec humour.

Puis les amis ont emménagé dans un appartement plus grand, avenue des Ternes, à Paris. "On a bien rigolé", raconte-t-il, mais pas la voisine du dessous qui entendait tout. Il raconte aussi le partage et l'entraide les mois difficiles.

Après un chagrin d'amour

C'est après un chagrin d'amour que Bérengère Krief a emménagé avec une copine en colocation: "On s'était fait larguer au même moment". Ça a duré un an et demi "c'était très sympa", même si "quand chacun a ses habitudes, ça peut être compliqué".

André Dussolier vivait lui dans un hôtel meublé quand il était au conservatoire avec Jacques Villeret et Jean-François Balmer rue de Saussure, dans le XVIIème, à Paris.

Dussolier et ses rêves de journalisme

Au cours de l'interview André Dussolier tenait le micro de BFMTV et nous a confié qu'il aimerait bien être journaliste: "J'aime bien faire connaître ce qui n'est pas apparent". Séduit par notre proposition d'être l'envoyé spécial de BFMTV a Cannes, il prévient: "J'irai dans les poubelles".

K. L. avec Claire Fleury et Lola Stern