BFMTV

L'office du tourisme du Kazakhstan adopte une réplique de Borat pour slogan

Borat 2

Borat 2 - Amazon Prime Video

Les films Borat ne donnent pas la meilleure image du Kazakhstan, mais l'office de tourisme du pays a décidé de s'en amuser avec une campagne publicitaire qui reprend une réplique du personnage.

"Very Nice!". Le Kazakhstan, pays d'origine de Borat, a décidé de surfer sur la sortie du nouveau film consacré au personnage créé et incarné par Sacha Baron Cohen. Un sacré retournement de situation puisque le premier volet, sorti en 2006, y avait été banni par le gouvernement.

Il faut dire que Borat ne donne pas la meilleure image du Kazakhstan, dépeint comme un pays extrêmement pauvre, antisémite, homophobe, superstitieux et, de manière générale, plutôt affreux. Mais plutôt que de s'en offusquer, l'office de tourisme du Kazakhstan a préféré opter pour la carte de l'auto-dérision. Et s'est offert un nouveau spot publicitaire dans lequel une réplique du personnage est utilisée comme slogan.

Une idée proposée par un couple de fans

"Nous avions initialement pris la décision de ne pas réagir" à la sortie de Borat 2 le 23 octobre dernier, a raconté au New York Times Kairat Sadvakassov, vice-président de l’office du tourisme du Kazakhstan. Mais, grâce à un pitch convaincant d’un couple de fans, l’office du tourisme a finalement reconsidéré sa position et décidé d’adopter le "Very nice" de Borat.

"En cette période de Covid-19, alors que les budgets touristiques sont suspendus, cela a été une bonne chose de voir le pays évoqué dans les médias. Pas de la meilleure façon, mais cela fait plaisir que l'on parle de nous", a-t-il ajouté.

La publicité se concentre notamment sur la beauté naturelle du pays, ses traditions locales et sa cuisine régionale. Des critères "very nice".

Disponible depuis vendredi dernier

Tourné dans le plus grand secret, Borat 2 suit Borat Sagdiyev, journaliste kazakh au comportement si stupide qu’il en devient le révélateur de la bêtise humaine. De retour aux Etats-Unis, il est mandaté par son gouvernement pour offrir en cadeau au vice-président Mike Pence, sa fille Tutar, âgée de 15 ans.

Du féminisme au Covid-19 en passant par les abus de pouvoir des proches de Donald Trump, les attaques contre la liberté d’expression, la montée de l'extrême droite et la résurgence de l'antisémitisme et du négationnisme, tous les sujets phares de notre époque sont abordés. Le film est disponible depuis vendredi dernier sur Amazon Prime Video.

Nawal Bonnefoy