BFMTV

Festival de Cannes: quand les geôliers irakiens de Florence Aubenas suivaient la remise des prix

Florence Aubenas lors de son retour en France le 12 juin 2005.

Florence Aubenas lors de son retour en France le 12 juin 2005. - JAck Guez - AFP

Les ravisseurs de Florence Aubenas, à qui les frères Dardenne ont dédié leur Palme d'Or en 2005, étaient devant leur écran lors de la cérémonie de remise des prix du Festival de Cannes.

Le Festival de Cannes, dont la 69e édition débute ce mercredi, est l'événement le plus médiatisé au monde, juste après les Jeux Olympiques. Un succès au rayonnement qui dépasse toutes les frontières, mêmes les plus inattendues.

Luc Dardenne, qui a déjà remporté deux Palmes d'Or avec son frère Jean-Pierre, a raconté à Libération que son discours de remerciements en 2005 pour L'Enfant avait notamment été suivi par les preneurs d'otage de Florence Aubenas, à qui les cinéastes belges avaient dédié leur prix.

"Je me souviens avoir dédié la Palme à la journaliste Florence Aubenas, qui était encore en captivité, et elle m’a raconté que ses geôliers irakiens avaient vu la cérémonie et étaient venus lui dire qu’on parlait d’elle à Cannes! Même eux regardaient la remise des prix…", a confié le réalisateur.

Une renommée sans aucune équivalence

Une preuve supplémentaire pour conforter Luc Dardenne dans l'idée que la renommée du Festival de Cannes n'a aucune équivalence. "On dit que celui de Toronto joue désormais un rôle identique mais, honnêtement, je ne l’ai jamais ressenti: il y a 300 films, un gros marché très tourné vers les Etats-Unis et c’est difficile de sortir la tête de cette masse", a expliqué le cinéaste belge, en lice cette année avec La Fille Inconnue.

N.B.