BFMTV

Elodie Fontan: le nouveau visage de la comédie made in France

Elodie Fontan et Arthur Jugnot dans "Venise sous la neige", en salles le 17 mai 2017

Elodie Fontan et Arthur Jugnot dans "Venise sous la neige", en salles le 17 mai 2017 - Urban Distribution

Alors qu'elle est à l'affiche de Venise sous la neige, en salles ce mercredi 17 mai, Elodie Fontan multiplie les apparitions au cinéma, s'illustrant notamment dans les dernières comédies à succès, de Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? à Alibi.com. Portrait d'une actrice à qui tout sourit.

Elle fait rire les Français dans les salles obscures. Par millions. Que ce soit ceux venus la découvrir dans Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? où ceux qui l'ont retrouvé dans les deux dernières comédies à succès de Philippe Lacheau, Babysitting 2 et Alibi.com. Si la télé l'a révélée au grand public, c'est le cinéma qui lui tend désormais les bras. A 29 ans, Elodie Fontan s'illustre aujourd'hui sur grand écran et apporte un vent de fraîcheur bienvenu dans le genre de la comédie que ses acolytes dynamitent. Ce mercredi 17 mai, c'est à l'affiche de Venise sous la neige, adapté de la pièce éponyme, que le public peut la retrouver. Et la jolie blonde au rire communicatif ne cache pas son bonheur de renouer à nouveau avec une comédie, "un genre qui me plaît vraiment et qui fait du bien au public", glisse-t-elle dans un entretien accordé à BFMTV.com.

Dans ce huis-clos signé Elliott Covrigaru, Elodie Fontan donne la réplique à Arthur Jugnot, Olivier Sitruk et Juliette Arnaud. La comédie suit deux couples se retrouvant pour un week-end à la campagne "entre amis" où les mensonges de chacun vont prendre des proportions considérables au fil de l'histoire. Si la forme est classique, le résultat reste plutôt efficace, mais le film offre surtout à Elodie Fontan la possibilité d'explorer une nouvelle facette en jouant "une femme excessivement naïve".

Tombée "par hasard" dans la comédie

"Elle vit un peu au pays des Bisounours, mais on ne voulait pas non plus la rendre trop cliché, trop nunuche, assure la comédienne. On voulait qu’elle soit aussi touchante, pour que le spectateur comprenne sa naïveté et sache pourquoi elle croit à tous ces mensonges. Elle tombe dans le panneau parce qu'elle est aussi généreuse, sensible et touchante."

Dans un éclat de rires, Elodie Fontan reconnaît que la morale de l'histoire pourrait tout simplement se résumer à "mentir, c'est mal". Une "morale" que son précédent film Alibi.com esquissait aussi à sa façon. Mais l'objectif de Venise sous la neige est ailleurs. Et le quatuor d'acteurs se démène surtout pour faire rire le public à coups de bons mots et quiproquos. En attendant de la retrouver dans Mission Pays Basque au côté de Florent Peyre et dans la premier long-métrage de Michèle Laroque, la jeune actrice, bien connue des fidèles de la série Clem sur TF1, confirme donc son penchant pour le genre de la comédie. Plus le fait du "hasard", qu'un véritable choix de sa part. 

"Avant, je faisais plus de télévision et plus de drames. D'ailleurs, mon agent me disait: "Il faut que tu arrêtes de pleurer dans tous tes films, se souvient-elle, amusée. Je n'aurais pas pensé à commencer dans la comédie, mais c’est une belle surprise."

"On ne me propose que des comédies"

Depuis l'énorme succès populaire de Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? (12,3 millions de spectateurs au box-office français), la comédie fait les yeux doux à l'actrice. "C'est vrai que quand on commence dans un genre, on a tendance à ne vous proposer toujours que le même, reconnaît Elodie Fontan. On ne me propose que des comédies à l’heure actuelle, mais j’en suis ravie." Car l'actrice connaît aussi sa chance d'avoir réussi ce que de nombreuses comédiennes ne parviennent pas à faire dans l'Hexagone: franchir la barrière de la télévision et du cinéma.

Elodie Fontan dans "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?", succès du box-office français en 2014.
Elodie Fontan dans "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?", succès du box-office français en 2014. © TF1 Films Production

"Avant Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu?, j’avais beaucoup de mal à passer des castings de longs-métrages. Il y avait souvent un blocage, les productions ne veulent pas de comédiens qui font trop de télé. Ce qui est dommage, car pour faire du cinéma, il faut bien commencer... Le réalisateur Philippe de Chauveron m’a fait confiance. J’étais persuadée de ne pas avoir le rôle, alors que je le voulais tellement. Mais il m’a dit qu’il ne prêtait pas attention au fait que je vienne plutôt de la télé, mais qu'il se fiait seulement aux essais. Je lui dois énormément."

La suite de Clem et Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? 

Quand on lui demande si Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? a changé sa vie au quotidien, Elodie Fontan préfère en rire, assurant "faire toujours ses courses au même endroit". Mais la "nana de la campagne", qui a grandi près de Paris, reconnaît toutefois être touchée par les nombreux messages qu'elle reçoit d'un public qui la connaît désormais davantage.

Si le grand public l'attendra bien évidemment dans la suite attendue de Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?, actuellement en écriture mais dont elle assure n'être "au courant de rien", Elodie Fontan tournera prochainement la saison 7 de la série Clem. "Je viens de la télé, je ne veux pas la bouder", (r)assure la comédienne, qui a longtemps joué dans de nombreux téléfilms et séries de TF1. Celle qui a appris "à lâcher prise et à ne pas avoir peur du ridicule" grâce à la comédie préfère prendre les projets comme ils viennent.

"Je ne suis pas du tout fermée. Je serai ravie de faire autre chose que des comédies, que ce soit des thrillers ou des films d’actions. Mais si toute ma vie je ne dois faire que des comédies, je serai ravie aussi, car je fais mon métier." Et ses multiples succès prouvent qu'elle le fait plutôt bien.