BFMTV

Cinq choses indispensables à savoir sur Léa Seydoux après La Vie d'Adèle

-

- - Anne-Christine Poujalat - AFP

Léa Seydoux a atteint la consécration en 2013 grâce à son rôle dans La Vie d'Adèle, Palme d'or du festival de Cannes cette même année. Et le moins que le puisse dire, c'est que la comédienne est absolument partout depuis!

Des films en pagaille

L’actrice n’a pas chômé après s’être décolorée les cheveux en bleu. Ainsi, elle a incarné une femme vivant une passion ardente dans Grand Central, Loulou de la Falaise dans le biopic de Saint Laurent par Bertrand Bonello, Belle dans une nouvelle adaptation de La Belle et La Bête aux côtés de Vincent Cassel, une servante dans la fable The Grand Budapest Hotel et a retrouvé le réalisateur Benoît Jacquot (après Les Adieux à la reine qui lui valut une nomination aux Césars en 2013) avec Journal d’une femme de chambre. Une vraie workaholic cette Léa!

Une comédienne engagée

La jeune femme s’est associée à l’ONG CARE France qui a lancé une vaste opération le 8 mars 2015, à l’occasion de la journée internationale de la femme. Léa Seydoux dénonce les inégalités inacceptables qui subsistent de nos jours entre les hommes et les femmes. Sur les affiches de la campagne, on peut voir la comédienne le visage grave, avec un slogan au message clair et sans détour: "Donne du pouvoir aux femmes si t’es un homme." L'actrice a également exprimé son indignation ce jour-là en déclarant: "Aujourd'hui encore, être une femme limite l'accès aux droits et aux opportunités. Nous devons nous mobiliser contre ces discriminations, partout dans le monde. L'égalité des sexes est l'affaire de tous. L'ensemble de la société a tout à y gagner." Voilà qui est bien dit.

Du côté de chez Dolan…

Xavier Dolan, jeune cinéaste que l’on ne présente plus et à qui l’on doit J’ai tué ma mère, Tom à la ferme ou Mommy (Prix du jury au Festival de Cannes 2014) s’est entouré d’une distribution de choix pour son prochain bébé. Le prodige va réunir sur grand écran Marion Cotillard, Vincent Cassel, Nathalie Baye, Gaspard Ulliel et… notre chère Léa dans Juste la fin du monde, un drame familial dont lui seul a le secret.

Future James Bond Girl

Depuis le succès international public et critique de La Vie d’Adèle, Hollywood fait les yeux doux à la Léa. L’un des projets les enthousiasmants qui concerne notre frenchie n’est autre que le tournage de Spectre, le 24e volet des aventures de l’agent 007. En effet, la belle a été choisie par Sam Mendes (le réalisateur) pour donner la réplique à Daniel Craig en incarnant l’énigmatique Madeleine Swann. Après Sophie Marceau, Eva Green ou encore Carole Bouquet, la jeune femme intègre donc le club très fermé des françaises qui se sont glissées dans la peau d’une James Bond Girl. Quant à savoir si elle sera gentille ou méchante, le mystère reste encore entier…

Le grand retour au Festival de Cannes en 2015

Cette année, Léa Seydoux foulera de nouveau le tapis rouge cannois car elle viendra défendre The Lobster, sélectionné dans la prestigieuse compétition pour la Palme d’or. Déjà considéré comme la bizarrerie de la quinzaine, ce long-métrage réalisé par le singulier Yorgos Lanthimos, réunit un casting alléchant: Colin Farrell, Rachel Weisz, Olivia Coleman, John C. Reilly et Ben Wishaw.

L’histoire se déroule dans un futur proche où les célibataires sont traqués, arrêtés et transférés à l’hôtel. Une fois sur place, les arrivants disposent de 45 jours pour trouver l’âme sœur et s’ils n’y parviennent pas, ils seront transformés en l’animal de leur choix! Un homme va réussir à s’échapper et va rejoindre les Solitaires, un groupe de résistants se cachant dans les bois… Curieux de voir ça, non?

Florian Lautré