BFMTV

Angelina Jolie répond à Brad Pitt: "Un prêt n'est pas une pension alimentaire"

Angelina Jolie et Brad Pitt en 2015

Angelina Jolie et Brad Pitt en 2015 - Kevin Winter / Getty Images North America / AFP

L'actrice dénonce les tentatives du comédien de "manipuler les médias".

La situation s'envenime. Après plusieurs échanges virulents sur les pensions alimentaires de leurs enfants, Angelina Jolie a dénoncé dans un nouveau communiqué publié sur le site People les tentatives récentes de Brad Pitt pour "manipuler les médias".

"Ce qui a été déclaré du côté de Brad aujourd'hui est une tentative flagrante d'obscurcir la vérité et de détourner l'attention du fait qu'il n'a pas complètement respecté ses obligations légales pour subvenir aux besoins des enfants", a déclaré Samantha Bley DeJean, l'avocate d'Angelina Jolie.

Tout a commencé mardi dernier. Selon des documents obtenus par NBC News, l'actrice de Maléfique accuse l'interprète de Benjamin Button de ne pas payer de manière suffisante les pensions alimentaires de leurs enfants Maddox, Pax, Zahara, Shiloh, Knox et Vivienne, âgés de 10 à 17 ans.

"[Brad Pitt] a l'obligation de payer les pensions alimentaires des enfants. A l'heure actuelle, [Brad Pitt] n'a pas payé d'importantes pensions depuis la séparation", a indiqué Samantha Bley DeJean, dans un document déposé à la Cour supérieure de Los Angeles.

Un prêt de 8 millions de dollars

Le lendemain, un proche de Brad Pitt a assuré auprès de People qu'il a "payé beaucoup plus que n'importe quel accord informel pourrait le stipuler et beaucoup plus que n'importe quel juge aurait pu lui ordonner de payer", évoquant ainsi les "millions" de dollars de pension alimentaire versés pour leurs six enfants.

Dans les faits, le comédien aurait payé 1,3 million de dollars pour aider Angelina Jolie et leurs enfants. Il lui aurait également fait un prêt de 8 millions de dollars pour qu'elle puisse acquérir la bâtisse où elle réside actuellement.

Selon Samantha Bley DeJean, Brad Pitt, qui a choisi de rester dans la demeure familiale et de conserver ce qu'elle contient, devait "aider à couvrir l'achat de cette nouvelle maison". Il aurait décidé "à la place de faire un prêt à Angelina, à qui il demande désormais un remboursement avec intérêt".

Angelina Jolie "honorera ce prêt", affirme son avocate, qui ajoute: "un prêt, en revanche, n'est pas une pension alimentaire et s'imaginer que cela est le cas est faux." La star demande à son compagnon "de prendre en charge la moitié des dépenses des enfants". 

Jérôme Lachasse