BFM Paris

Paris: la limitation de vitesse généralisée à 30km/h entre en vigueur ce lundi

A partir de ce lundi, la vitesse sera limitée à 30 km/h dans presque tout Paris. Le périphérique et certains grands axes ne sont toutefois pas concernés.

À partir de ce lundi 30 août, les automobilistes ne devront plus dépasser la vitesse de 30km/h dans les rues de Paris, contre 50km/h actuellement comme le prévoit le code de la route en agglomération.

Ce changement concerne l'immense majorité des rues de la ville, à l'exception de certains grands axes comme les boulevards des Maréchaux, les avenues des bois de Boulogne et de Vincennes, les Champs-Élysées ou encore l'Avenue Foch. Côté périphérique, la limitation de vitesse reste à 70km/h.

Carte des axes qui restent à 50 km/h
Carte des axes qui restent à 50 km/h © BFMTV

A noter toutefois que jusqu'alors, 60% des routes parisiennes étaient déjà limitées à 30 km/h, selon la mairie de Paris. La vitesse moyenne dans la capitale, est par ailleurs autour de 15 km/h.

"Améliorer la sécurité"

La mairie de Paris met en avant plusieurs bénéfices à l'abaissement de la vitesse, avec en premier lieu davantage de sécurité pour les usagers les plus vulnérables.

"Diminuer la vitesse, c'est moins d'accidents graves (...). Diminuer la vitesse, passer de 50 à 30 km/h, c'est améliorer la sécurité de tout le monde dans l'espace public", insistait le mois dernier sur BFMTV David Belliard, adjoint écologiste en charge des Transports.

La mairie de Paris défend aussi l'impact sur l'environnement sonore. Le passage de 50 à 30 km/h permettrait de diviser par deux le bruit, de l'ordre de -3 décibels, aux abords des voies de circulation.

Réduire la place de la voiture

Les associations de défense des automobilistes y voient elles une nouvelle offensive de la mairie de Paris à l'encontre de la voiture, après d'autres mesures en ce sens, comme l'augmentation du prix du stationnement ou encore la suppression ou transformation annoncée de la moitié des places de stationnement en surface.

Un objectif que la mairie de Paris assume: "C'est une politique très assumée de transformer l'espace public pour diminuer la place de la voiture pour leur donner d'autres usages et notamment à des mobilités plus douces plus actives, le vélo, la marche à pied les transports en commun. La question de la diminution de la vitesse elle s'intègre dans cette logique-là", soulignait David Belliard sur BFMTV.

Un impact sur la pollution?

L'impact écologique de cette mesure est en revanche discuté, certains arguant qu'une voiture est plus polluante à basse vitesse. Une question qui n'est pas tranchée. En 2014, une étude de l'Ademe notait "des résultats contrastés" concernant l'impact d'un passage de 50 à 30 km/h sur les émissions de polluants. Cette étude soulignait néanmoins qu'à terme, l'abaissement à 30 km/h "devrait permettre de favoriser les modes de transports les moins polluants".

Un objectif que poursuit la mairie de Paris qui se targue par ailleurs d'avoir les Parisiens de son côté. Selon une consultation opérée par la mairie de Paris, 59% d'entre eux sont favorables ou plutôt favorables au passage à 30 km/h. Une mesure qui fait toutefois moins consensus hors de la capitale, seuls 36% des Franciliens sondés lors de cette consultation se disaient favorables ou plutôt favorables aux 30 km/h.

Léa Marie et Carole Blanchard