BFM Paris

Oise: un cerf traqué jusqu'à la gare de Chantilly lors d'une chasse à courre, le trafic paralysé

Un cerf pourchassé par des chasseurs à courre et leurs chiens a trouvé refuge sur les voies ferrées de la gare de Chantilly, mardi après-midi. Le trafic SNCF a été fortement perturbé.

Une chasse à courre qui avait lieu mardi dans l'Oise s'est terminée en plein centre-ville de Chantilly, dans la gare SNCF, entraînant des retards et annulations de trains en fin d'après-midi. Dans un communiqué transmis à BFMTV, l'association anti chasse à courre AVA explique que, épuisé et pourchassé par les chasseurs et leurs chiens, un cerf a été contraint de trouver refuge sur les voies ferrées.

"Par une chance incroyable, la traversée du cerf, des chiens et des valets leur courant après n'a pas causé d'accident", écrit AVA.

2h30 de perturbations

Selon le vice-président aux Transports des Hauts-de-France, la présence du cerf et des chasseurs sur les voies a provoqué des perturbations durant 2h30 sur le réseau SNCF. Des trains Paris-Creil, Paris-Amiens et Paris-Saint-Quentin notamment ont été supprimés ou retardés, précise AVA.

Après le départ des chasseurs de la gare, des pompiers, gendarmes, policiers ou encore un vétérinaire sont intervenus pour endormir le cerf et le ramener dans la forêt, où il est désormais sain et sauf. Le trafic SNCF a pu reprendre normalement en début de soirée.

La maire de Chantilly dénonce un événement "inqualifiable"

De son côté, la maire de Chantilly Isabelle Wojtowiez a assuré sur Facebook que ce qui s'était passé mardi après-midi à la gare SNCF était "inqualifiable" et avait mis en danger les habitants.

"Si la forêt est un espace partagé et que la chasse y est permise, en aucun cas un animal ne peut être chassé jusqu'en centre-ville, écrit-elle. Ce cerf aux abois, poursuivi dans un milieu hostile, a mis en danger la sécurité des piétons, aurait pu générer des accidents routiers et a perturbé la circulation ferroviaire engendrant des retards importants pour les cantiliens."

La maire souhaite que "toute la lumière soit faite" sur le déroulement de cette chasse à courre. "J'interpellerai les pouvoirs publics et je saurai prendre les décisions utiles afin que plus jamais ce spectacle désolant ne se reproduise pas dans notre ville", explique-t-elle.

Un incident pas inédit

Les chasseurs disent quant à eux avoir tenté de retenir leurs chiens à l'entrée de l'agglomération et évoquent un incident "inédit". Ce n'est pas le point de vu du collectif anti chasse à courre AVA, qui pointe la récurrence de ce type d'incidents. En septembre dernier, par exemple, un cerf épuisé et pourchassé par des chasseurs avait déjà trouvé refuge en ville, à Compiègne cette fois-ci.

AVA note également que la réglementation n'a pas été respectée mardi après-midi, les chasses à courre devant normalement s'arrêter lorsqu'elles rentrent dans des aglomérations.

Quentin Baulier et Juliette Mitoyen