BFM Paris

La mairie de Paris lance son propre conseil consultatif sur le coronavirus

La façade de l'Hôtel de ville de Paris, le 6 mai 2008.

La façade de l'Hôtel de ville de Paris, le 6 mai 2008. - -

Anne Souyris, adjointe d'Anne Hidalgo en charge de la Santé, annonce dans Le Parisien la future création d'un organe regroupant médecins, scientifiques, élus ou acteurs locaux pour adapter la ville à la crise sanitaire.

Médecins, scientifiques, mais aussi maires d'arrondissements, commerçants ou restaurateurs: la mairie de Paris s'attelle à la création d'un conseil consultatif sur le coronavirus. C'est ce qu'a fait savoir Anne Souyris, adjointe d'Anne Hidalgo en charge de la Santé et pilote du projet, au journal Le Parisien ce mardi.

"L'idée est de réfléchir à des solutions pour éviter le 'stop-and-go' qui est appliqué depuis plusieurs mois", a lancé l'élue écologiste, taclant la manière dont le gouvernement gère la crise sanitaire. Anne Hidalgo avait notamment, il y a quelques semaines, pointé du doigt un manque de concertation des élus locaux dans la prise de décision.

"Proposer des alternatives"

Dans le détail, cet organe doit associer des représentants du monde médical: l'AP-HP, l'Agence régionale de Santé (ARS), des médecins libéraux ou encore des scientifiques. Mais aussi les élus locaux et les professions particulièrement touchées par la crise et les restrictions qu'elle engendre: commerçants, restaurateurs, Rectorat, etc.

Il doit permettre d'entamer une réflexion globale "pour anticiper au maximum et proposer au gouvernement des alternatives aux fermetures des établissements", précise Anne Souyris au quotidien francilien. Car il est nécessaire, pour l'intéressée, "d'adapter la ville à la crise sanitaire qui perdure".

Lundi, par la voix de Samia Ghali, la ville de Marseille avait elle annoncé qu'elle entendait se doter de son propre conseil scientifique, dont les contours restent à définir. L'élue en est certaine: "Cet outil nous sera utile pour le Covid et demain pour gérer au mieux les problèmes de santé publique".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions