BFM Paris

Comment Paris compte assainir la Seine pour qu'il soit possible de s'y baigner pour les JO 2024

Sur les quais de Seine à Paris, lors d'un dimanche ensoleillé malgré la pandémie, le 28 février 2021

Sur les quais de Seine à Paris, lors d'un dimanche ensoleillé malgré la pandémie, le 28 février 2021 - Thomas COEX © 2019 AFP

Le processus d'assainissement du fleuve francilien est censé connaître un coup d'accélérateur à l'occasion des Jeux Olympiques de 2024. Et chaque Parisien a désormais un rôle à jouer pour que le projet continue d'avancer. Explications.

Sera-t-il possible de se baigner dans la Seine à l'horizon des Jeux olympiques qui se tiendront à Paris en 2024? Si l'idée en fait rêver certains et en dégoute d'autres, c'est en tout cas un objectif affiché officiellement par les autorités depuis plusieurs années. Mais pour que ce projet soit mené à bien, il faudra aussi compter sur l'aide des Parisiens eux-mêmes, dont la participation sera décisive comme l'ont expliqué nos confrères du Parisien ce week-end.

En 2018 était lancé le "Plan baignade", dont l’objectif était d'assainir la Seine pour permettre aux Parisiens, à terme, d'y piquer une tête. À l’approche de la prestigieuse compétition sportive, la Ville de Paris et ses partenaires veulent passer à la vitesse supérieure.

Une vingtaine de spots de baignade en Île-de-France

Plusieurs épreuves olympiques nautiques doivent se dérouler à Paris. L’occasion d’y pérenniser jusqu’à 5 lieux de baignade et 18 en petite et grande couronnes. Ceux de Paris intra-muros se situeraient notamment dans le 16ème, au niveau de l’allée du Bord-de-l’Eau; au parc des Rives-de-Seine, proche du Pont-Neuf (1er) et du Châtelet; ou encore à l’Est, au port de Bercy (13ème).

Le comité de pilotage "Qualité de l’eau et baignade", coprésidé par le préfet de région et la maire de Paris, s’est réuni la semaine dernière, selon nos confrères, pour faire un point sur l'avancée du projet. Il se sont accordés sur la nécessité d'accélérer la cadence, mais aussi de mettre davantage l'accent sur un point crucial et complexe: les branchements privés, qui dépendent des particuliers.

C’est là que les propriétaires parisiens entrent en jeu. Comme le détaille Le Parisien, les branchements non-conformes ou défectueux aux égouts peuvent compromettre l’assainissement de la Seine en dirigeant les eaux usées directement dans le fleuve, et non vers les stations d’épuration.

"On a encore besoin de beaucoup avancer"

"C’est le sujet sur lequel on a encore besoin de beaucoup avancer", confirme au quotidien Célia Blauel, adjointe à la maire de Paris chargée de la Seine:

"Pour cet aspect des branchements privés, il faut que les gens connaissent les aides qui leur sont proposées. La Ville a décidé d’apporter 3 millions d’euros pour accompagner les mises en conformité, en plus des subventions déjà existantes. Nous voulons faire en sorte que le reste à charge pour les particuliers soit le plus faible possible".

L'objectif est donc d’inciter les particuliers à réaliser un diagnostic de leur branchement. Une plateforme Internet dédiée aux particuliers, nommée monbranchement.fr, est ainsi en service depuis le 12 avril pour les informer et les aider dans leur démarche.

Léa Marie