BFM Paris

"C'est super frustrant": jusqu'à 10 mois d'attente pour passer le permis en candidat libre en Île-de-France

De nombreux candidats au permis de conduire sont obligés de patienter plusieurs semaines, voire mois, pour obtenir une date d'examen. Avec des conséquences lourdes, notamment sur le prix de la formation.

Les délais pour passer son permis de conduire en candidat libre, en Île-de-France, sont de plus en plus long. Esther, 29 ans, en sait quelque chose. Elle s'est inscrite dans une auto-école en ligne, en début d'année. Après avoir passé son code et effectué ses heures de conduite en tant que candidate libre, elle a essayé de réserver une date pour passer l'examen de conduite finale. Problème ? Elle ne trouve aucune place depuis cinq mois.

"Il y a, à chaque fois, la possibilité de choisir un département, explique-t-elle, application sur son smartphone à l'appui, à BFM Paris. Donc, on va dire par exemple, le 93 [Seine-Saint-Denis, ndlr] et là, on me dit: 'il n'y a plus de places pour le moment'. Si je regarde plus en détail, on me dira que c'est pareil pour novembre et pour décembre."

Un coût qui s'alourdit

Pour multiplier ses chances, la jeune-femme se connecte tous les jours sur le site, en vain.

"C'est super frustrant de ne pas savoir à quel moment ça va arriver, déplore-t-elle. Et puis, se connecter tous les jours à 12h30, c'est lourd, j'ai autre chose à faire. Je ne peux pas partir en week-end, je ne peux pas louer une voiture, je ne peux pas déménager. J'en ai besoin en fait de ce permis."

Esther n'est pas la seule à être concernée. En Île-de-France, de nombreux autres candidats libres sont confrontés à des temps d'attente anormalement longs, pouvant attendre dix mois. Avec des conséquences sur le prix total du permis de conduire.

"Il faut savoir que chaque mois supplémentaire, c'est environ 300 euros de formation en plus pour que l'élève reste au niveau requis, en reprenant des heures de conduite, indique Benjamin Gaignault, président de la fédération des enseignants et auto écoles d'avenir.

"Il faut que l'administration et le gouvernement l'entendent, si on veut faire baisser le prix, il faut raccourcir drastiquement, quoi qu'il en coûte, les délais d'examen au permis de conduire", ajoute-t-il.

Face à une telle situation, la fédération des auto-écoles en ligne a saisi la justice pour dénoncer l'inaction de l'État.

Clémence Renard et Solenne Bertrand