BFMTV

Tempête Dirk: Manuel Valls va se rendre à Quimperlé

Une maison éventrée le long de l'Isole.

Une maison éventrée le long de l'Isole. - -

Quelque 20.000 foyers étaient coupés du réseau électrique jeudi matin, mais ils devraient être raccordés dans la journée. Trois départements sont actuellement en vigilance orange.

Après un réveillon de Noël à la bougie pour des milliers de personnes, environ 20.000 foyers ont passé une nuit sans électricité, principalement en Bretagne où la décrue s'est amorcée et le nettoyage a commencé mercredi, après le passage de la perturbation "Dirk". Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls va se rendre dans l'après-midi à Quimperlé, dans le Finistère, et fera une tournée des villes du secteurs.

Des techniciens sont à pied depuis mercredi pour raccorder 90% des 300.000 foyers touchés par la tempête "Dirk", selon le gestionnaire du réseau ERDF, qui promet un retour à la normale dès ce jeudi. La zone Bretagne/Pays-de-Loire reste la plus touchée avec 19.000 foyers sans alimentation électrique depuis mardi matin. En Rhône-Alpes, un millier de logements sont eux aussi encore privés de courant.

Deux départements sont actuellement en vigilance orange pour des risques d'inondation: le Morbihan et l'Ille-et-Vilaine. En Corse-du-Sud, placé en vigilance orange, un risque de vagues-submersion est attendu à partir de 13 heures.

Le plus dur est passé

En Bretagne, l'heure était au grand nettoyage au lendemain des inondations. A Quimperlé, dans le Finistère, où une partie des quais avait été submergée mardi, l'eau avait disparu des rues de la basse ville, où des commerçants, balai en mains, s'affairaient.

Image spectaculaire, une maison en bordure de l'Isole s'est en partie effondrée dans la rivière, sans faire de victime. Littéralement éventrée, elle dévoilait mercredi son intérieur, lavabo, lit et chaises, sous les yeux de badauds impressionnés.

A Châteaulin, autre "point chaud" du département, la décrue de l'Aulne était également bien engagée, selon Alain Parc, adjoint au maire, évoquant une trentaine d'habitations touchées par les inondations. A Morlaix, surprise par une crue subite mardi, la rivière était passée en vigilance vert, niveau le plus bas.

Le ministère de l'Intérieur a assuré que "les procédures de classement en catastrophe naturelle, partout où les conditions sont réunies, (seraient) validées dans les plus brefs délais".

Conséquences en région

Dans la région Paca, 97 vols ont dû être annulés au départ et à l'arrivée de l'aéroport de Nice du fait des intempéries, tandis que les vols restants accusaient tous d'importants retards. La ville avait par ailleurs annoncé la fermeture du sentier du littoral et annoncé l'interdiction d'accès aux plages.

Dans les régions Rhône-Alpes et Bourgogne, les vents ont laissé la place à la pluie, comme en Franche-Comté et en Alsace, avec des dégâts généralement peu importants, se limitant à des chutes d'arbres ou des toitures endommagées. En Saône-et-Loire, un des départements les plus touchés avec l'Ain, les pompiers ont dû intervenir près de 550 fois dans la journée de mardi et la nuit de Noël. A Cluny, leur propre caserne a été victime des vents qui ont arraché une partie du toit du centre.

Dans les massifs, Météo-France a prévenu d'un fort risque d'avalanche "sur la totalité des massifs des Alpes du Sud" ainsi que "dans les Alpes du Nord et dans les Pyrénées, aux altitudes supérieures à 2.000 m et sur les pentes exposées au nord". La préfecture de Haute-Savoie a appellé, dans un communiqué, les skieurs et les randonneurs à la plus grande prudence "compte tenu des importantes chutes de neige attendues jusqu'à jeudi matin".

A. G. avec AFP