BFMTV

Météo: le "Moscou-Paris", qui glace la France, est arrivé ce dimanche

Un froid polaire s'abat sur la France depuis ce dimanche (PHOTO D'ILLUSTRATION)

Un froid polaire s'abat sur la France depuis ce dimanche (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Patrick Hertzog - AFP

Cet air glacial venu de Russie, qui fait basculer l'Hexagone dans des températures négatives, doit sévir jusqu'au moins mercredi.

Il est là. Le tant redouté flux d'air glacial venu tout droit de Sibérie, connu sous le nom de "Moscou Paris", a posé ses bagages en France ce dimanche. Ce phénomène fait son entrée dans le pays par l'Est dès l'après-midi, et doit se propager sur le reste du territoire lundi.

En conséquence, les températures vont basculer dans les négatives dans les heures à venir. Météo France prévoit des valeurs autour de -3 degrés dans le Grand Est dimanche après-midi, et jusqu'à -7 degrés sur l'ensemble du territoire lundi. Mardi et mercredi, qui s'annoncent comme les journées les plus froides de cet hiver, et même depuis 2012, les températures devraient osciller entre -2 et -10 degrés. Selon les prévisions, seuls le Sud-Est et la Corse vont être épargnées par ce temps glacial.

Jusqu'en fin de semaine pour la moitié Nord

En raison de la bise qui soufflera, l'impression de froid sera encore plus accrue. Les températures ressenties, qui varient d'une personne à l'autre, descendront jusqu'à -18 degrés, voire même jusqu'à -25 degrés en montagne.

Pour traverser cette période de grand froid, Santé Publique France recommande de limiter les déplacements et les efforts physiques, de réduire sa consommation d'alcool et de se couvrir convenablement, notamment au niveau des extrémités. De son côté, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) appelle les citoyens à limiter leur consommation d'électricité, notamment entre 18 et 20 heures, heures lors desquelles la production est la plus polluante et la plus chère.

Cette vague de froid devrait sévir sur la grande moitié Nord du pays jusqu'à la fin de la semaine. Le Sud, pour sa part, ne devrait vivre qu'un simple "coup de froid" intense mais bref, avec un redoux attendu dès mercredi, accompagné de chutes de neige.

Céline Penicaud avec AFP