BFMTV

L'été 2018 sera-t-il caniculaire?

43 départements sont désormais concernés par la vigilance orange canicule

43 départements sont désormais concernés par la vigilance orange canicule - -

L'été sera chaud et sec, avec peu de pluie au rendez-vous. Pour autant, un épisode caniculaire semble peu probable.

La vague de chaleur qui doit déferler sur la France ce week-end laisse t-elle présager d'un été très chaud, voire caniculaire? Selon les prévisions saisonnières publiées par Météo France, si l'été se dessine globalement chaud et peu humide, le risque de canicule reste faible.

Un temps chaud et sec dans le nord de la France

"En juillet, août et septembre, des conditions anticycloniques devraient dominer sur l'Europe du nord, et apporter un temps plus ensoleillé et plus chaud que la normale", explique Météo-France. "La moitié nord de la France devrait donc connaître des températures plus hautes que la normale cet été".

En revanche, au sud, les températures devraient rester proches des normales de saison.

Côté précipitations, là aussi, le temps devrait être plus sec qu'à l'habitude dans la moitié nord du pays mais la situation dans le sud restera proche de la normale.

Les prévisions saisonnières de Météo France pour cet été.
Les prévisions saisonnières de Météo France pour cet été. © Météo France

Une importante vague de chaleur début juillet

Difficile à ce stade de savoir à quel moment les vacanciers auront le plus chaud. Néanmoins, le mois de juillet va débuter avec une forte vague de chaleur. "La première semaine de juillet et la deuxième seront très chaudes", rappelle Christophe Person. Ce week-end, les températures seront très élevées et la barre des 37 degrés pourrait être atteinte localement sur le sud-ouest.

Une canicule à craindre cet été?

Selon Fabio d'Andrea, du laboratoire de météorologie de l'école normale supérieure, une canicule est néanmoins peu probable. Pour rappel, pour entrer en épisode de canicule, la forte chaleur doit dépasser d’au moins 5°C les valeurs normales de saison de jour comme de nuit, sur une durée d’au moins 3 jours et 3 nuits consécutives. Des seuils de canicule sont déterminés par département et doivent dépasser de 7°C à 10°C ces moyennes saisonnières.

Or, l'humidité des sols devrait empêcher le mercure de monter.

"Les précipitations du printemps ont permis de rendre les sols très humides. Cela réduit significativement le risque de canicule", explique Fabia D'Andrea sur le plateau de BFMTV.

Les sols très humides subissent en effet une intense évaporation dès qu’il fait chaud. Cela favorise la formation de nuages et d’orages, ce qui limite alors la durée de la vague de chaleur. Ces mêmes sols humides ont par ailleurs généralement tendance à faire plafonner les températures estivales.

Des étés de plus en plus chauds

"A cause du réchauffement climatique, les températures sont un peu plus élevées chaque été", affirme Christophe Person. Une situation préoccupante selon Jean-Louis Caffier, consultant environnement pour BFMTV.

"Il ne serait pas étonnant que l'épisode de canicule de 2003, qui a fait 20.000 morts en France, devienne la norme d'ici une vingtaine d'années", déplore-t-il. "Pour le moment on se contente d'éviter de construire des îlots à chaleur, des bâtiments qui participe au réchauffement de l'atmosphère", explique t-il. " Mais cela ne règle pas le problème de fond : il faut lutter plus volontairement contre le réchauffement climatique, chose que l'on ne fait absolument pas."

Et de conclure : "Peut-être qu'un été très chaud pourrait permettre de faire enfin bouger les choses."
Cy.C