BFMTV

Jusqu'à 35 °C: un pic de chaleur se profile dès mardi et durera toute la semaine

Ce dimanche, Météo France signale qu'une vague de chaleur saisira la France dès le milieu de la semaine prochaine, à compter de mardi. Particulièrement vive dans le sud-ouest, elle gagnera l'ensemble du pays, épargnant relativement le sud-est.

En clôture d'un très beau printemps, que le confinement nous a cependant ravi pour l'essentiel, c'est une vague de chaleur qui nous introduira la semaine prochaine dans l'été. Un pic de températures doit échauffer l'Hexagone dès mardi, et sa pointe ne sera que plus acérée à mesure que la semaine vieillira.

"Mardi, les températures atteindront généralement 26 à 30°C sur la moitié nord, 28 à 33°C sur la moitié sud", a ainsi détaillé Météo France dans un bulletin ce dimanche.

"Mercredi, jeudi et vendredi seront les trois journées les plus chaudes, avec le mercure atteignant ou dépassant les 30°C "sur la plupart des régions", a poursuivi l'institution qui a ajouté: "On atteindra très souvent 32 à 34 °C du Sud-Ouest à l'Ile-de-France ainsi que sur les régions proches de la vallée du Rhône. Le seuil des très fortes chaleurs (35 °C) pourrait être dépassé localement."

Le sud-est plus au frais

Un coup d'oeil sur les prévisions Météo France nous révèle ainsi que mercredi par exemple, on comptera 32°C à Angers, 31°C à Paris, comme à Auxerre, et 28°C à Lille. On comptera encore 30°C le long des berges de la Loire, 29°C dans l'estuaire girondin, 28°C dans les rues de Starsbourg. Vendredi, les températures seront au diapason mais le temps se gâtera, avec un risque d'orages de la Normandie aux Pyrénées. Le nord sera accablé par 30°C comme une bonne partie du pays. Les températures resteront constantes dans le sud-ouest tout au long du pic de chaleur, généralement au-dessus de la barre des 30°C mais le sud-est jouira d'une plus grande fraîcheur que les autres régions. Ainsi, jeudi, Nice se contentera de 25°C.

En duplex sur notre antenne ce dimanche, la prévisionniste de Météo France, Christelle Robert, a expliqué qu'il ne fallait toutefois pas évoquer une canicule pour l'heure: "Les canicules sont définies par des nuits trop douces suivies par des journées très chaudes, au moins trois d’affilée, alors que là en termes de températures minimales, il y aura encore une certaine fraîcheur donc on ne devrait pas atteindre les seuils de canicule ou ponctuellement sur certains départements." Elle a toutefois tracé les lignes de fuite de la saison à venir:

"On s’attend à un été chaud en moyenne sur le pays sur l’ensemble des mois de juin, juillet, août mais cette vague de chaleur ne peut pas présager d’une future canicule puisqu’on voit l’occurrence de canicule dix jours à l’avance. Donc on ne peut pas se prononcer."
Robin Verner
Robin Verner avec AFP Journaliste BFMTV