BFMTV

Violences au Proche-Orient: Emmanuel Macron souligne "l'urgence d'un retour à la paix"

Le président français Emmanuel Macron à Paris, le 23 mars 2021

Le président français Emmanuel Macron à Paris, le 23 mars 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Emmanuel Macron a insisté, vendredi, sur "l'urgence d'un retour à la paix" au Proche-Orient lors d'un entretien avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Emmanuel Macron a insisté vendredi sur "l'urgence d'un retour à la paix" au Proche-Orient, soulignant lors d'un entretien avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le "droit à se défendre" d'Israël tout en disant "sa préoccupation au sujet des populations civiles à Gaza".

Le chef de l'État "préoccupé" par la situation

Poursuivant ses contacts "pour mettre un terme à l'escalade de violence au Proche-Orient", le chef de l'Etat a eu un entretien avec Benjamin Netanyahu à qui il a "présenté ses condoléances" pour les victimes des tirs "revendiqués par le Hamas et d'autres groupes terroristes" qu'il a, "une nouvelle fois, fermement condamnés", a indiqué l'Elysée dans un communiqué.

"En ce jour anniversaire de la création de l'Etat d'Israël, le Président de la République a rappelé son attachement indéfectible à la sécurité d'Israël et de son droit à se défendre dans le respect du droit international", a ajouté l'Elysée.

Soulignant "l'urgence d'un retour à la paix", Emmanuel Macron, qui s'était entretenu jeudi avec le président palestinien Mahmoud Abbas, a également fait part à Benjamin Netanyahu "de sa préoccupation au sujet des populations civiles à Gaza". "La France prendra toute sa part à la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies qui se tiendra ce dimanche", à 16 heures (heure française) pour aborder le conflit, ajoute le communiqué.

Depuis le début lundi du nouveau cycle de violences, 119 Palestiniens, parmi lesquels 31 enfants, ont été tués dans la bande de Gaza, et 830 personnes ont été blessées, selon les autorités locales. En Israël, où le bouclier antimissile "Dôme de fer" a intercepté environ 90% des quelque 1800 roquettes tirées cette semaine, le bilan est passé à neuf morts et des centaines de blessés.

Par L.A avec AFP