BFMTV

Une attaque fait 31 morts dont six députés à Mogadiscio

Des soldats et des secouristes transportent le corps d'un député. Des hommes en uniforme de l'armée ont attaqué mardi un hôtel de Mogadiscio, non loin du palais présidentiel, tuant au moins 31 personnes dont six députés. L'attaque a été revendiquée par le

Des soldats et des secouristes transportent le corps d'un député. Des hommes en uniforme de l'armée ont attaqué mardi un hôtel de Mogadiscio, non loin du palais présidentiel, tuant au moins 31 personnes dont six députés. L'attaque a été revendiquée par le - -

par Ibrahim Mohamed MOGADISCIO (Reuters) - Des hommes en uniforme de l'armée ont attaqué mardi un hôtel de Mogadiscio, non loin du palais...

par Ibrahim Mohamed

MOGADISCIO (Reuters) - Des hommes en uniforme de l'armée ont attaqué mardi un hôtel de Mogadiscio, non loin du palais présidentiel, tuant 31 personnes dont six députés, a annoncé le gouvernement somalien.

L'attaque a été revendiquée par le groupe rebelle Al Chaabab, un mouvement islamiste lié à Al Qaïda, qui combat les forces gouvernementales depuis début 2007.

"Nos forces moudjahidine ont mené l'opération à l'hôtel Muna près du carrefour de Yoobsan, qui accueillait des députés et des responsables des services de renseignement. Nos martyrs ont réussi à tuer entre 60 et 70 députés, fonctionnaires, membres du gouvernement et des services de renseignement", a dit à la presse le porte-parole d'Al Chabaab, Cheikh Ali Mohamud Rage.

Selon le ministère de l'Information, cinq membres des forces de sécurité gouvernementales figurent parmi les morts.

Un député, Mohamed Hassan, avait auparavant fait état de la mort de 15 de ses collègues dans l'attaque de l'hôtel Muna, situé dans le quartier d'Elgaab contrôlé par les forces gouvernementales et la mission de paix africaine, entre la Villa Somalia - le palais présidentiel - et l'océan Indien.

Cette attaque illustre l'incapacité du gouvernement et des 6.300 hommes de la mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) déployés à Mogadiscio à rétablir l'ordre après deux décennies d'anarchie.

RENFORTS DE SOLDATS DE LA PAIX

Selon un employé de l'hôtel qui a pu s'enfuir, un des assaillants était un kamikaze qui a déclenché sa charge d'explosifs.

Le ministre de l'Information, Abdirahman Osman, a précisé qu'un homme armé avait été capturé. Dans un communiqué, son ministère précise que deux autres assaillants ont fait exploser la charge qu'ils transportaient et que des tirs et des explosions étaient toujours entendus dans le secteur.

"Certains députés avaient des armes dans leur chambre et se sont défendus jusqu'à l'arrivée des forces de sécurité", a-t-on rapporté de source proche des services de sécurité.

Lundi, des centaines de soldats de la paix, notamment des Ougandais, sont arrivés à Mogadiscio dans le cadre de la mission de l'Amisom pour appuyer le gouvernement intérimaire dans sa lutte contre Al Chabaab.

Les soldats africains déployés jusqu'à présent dans la capitale ne parviennent guère qu'à assurer la sécurité du palais présidentiel, du port et de l'aéroport.

Selon une source proche des services de sécurité, plus de 300 combattants armés d'Al Chabaab vivraient dans le quartier d'Elgaab. "Ils se font passer pour des civils qui tiennent des petits commerces et travaillent dans plusieurs restaurants et boutiques", dit-on de même source.

Plus de 21.000 Somaliens ont péri dans les affrontements depuis le début de l'insurrection qui a fait en outre plus d'un million et demi de personnes déplacées. Près d'un demi-million de Somaliens ont trouvé refuge à l'étranger.

Avec Abdi Gouled et la rédaction de Nairobi, Grégory Blachier, Jean-Philippe Lefief et Marine Pennetier pour le service français, édité par Gilles Trequesser