BFMTV

Trump menace l'Iran après la prise d'assaut de l'ambassade américaine à Bagdad

Donald Trump.

Donald Trump. - Brendan Smialowski / AFP

Les autorités américaines ont annoncé que quelque 750 soldats américains supplémentaires allaient être déployés "immédiatement" au Moyen-Orient.

Quelques heures après l'attaque, ce mardi, de l'ambassade des États-Unis à Bagdad par des milliers de manifestants, Donald Trump a menacé mardi de faire payer le "prix fort" à Téhéran. 

"L'Iran sera tenu pleinement responsable des vies perdues ou des dégâts occasionnés dans nos installations. Ils paieront LE PRIX FORT!", a prévenu dans un tweet le président des Etats-Unis. "Ceci n'est pas une mise en garde, c'est une menace", a-t-il écrit sur Twitter. 

Il a toutefois dit ne pas s'attendre à une guerre entre les Etats-Unis et l'Iran. "Je ne vois pas cela se produire", a-t-il encore répondu Trump à un journaliste qui l'interrogeait sur cette possibilité.

"Terroristes"

De son côté, le secrétaire à la Défense Mark Esper a annoncé que quelque 750 soldats américains supplémentaires allaient être déployés "immédiatement" au Moyen-Orient "en réponse aux événements récents en Irak".

Et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré que l'attaque lancée mardi contre l'ambassade des Etats-Unis était l'oeuvre de "terroristes".

L'attaque "a été orchestrée par des terroristes - Abu Mahdi al-Muhandis et Qaïs al-Khazali - et soutenue par des alliés de l'Iran, Hadi al-Amari et Faleh al-Fayyad", a-t-il tweeté. "Tous ont été pris en photo devant notre ambassade", a-t-il écrit en joignant trois photographies.

Pour sa part, Téhéran a dénoncé "la surprenante audace" de Washington. L'Irak - allié des deux capitales ennemies - a été une nouvelle fois le théâtre de leur bras de fer, qui peut désormais entraîner une escalade allant jusqu'à la confrontation militaire.

Hugo Septier avec AFP