BFMTV

Taux de participation de 85,8% à l'échange de dette grecque

La Grèce a annoncé vendredi que 85,8% des créanciers privés avaient accepté l'échange d'obligations souveraines et que ce pourcentage passerait à 95,7% avec l'emploi des clauses d'action collective. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

La Grèce a annoncé vendredi que 85,8% des créanciers privés avaient accepté l'échange d'obligations souveraines et que ce pourcentage passerait à 95,7% avec l'emploi des clauses d'action collective. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic - -

ATHENES (Reuters) - La Grèce a annoncé vendredi que 85,8% des créanciers privés avaient accepté l'échange d'obligations souveraines et que ce...

ATHENES (Reuters) - La Grèce a annoncé vendredi que 85,8% des créanciers privés avaient accepté l'échange d'obligations souveraines et que ce pourcentage passerait à 95,7% avec l'emploi des clauses d'action collective.

Dans un communiqué publié à l'issue de la clôture de l'offre jeudi soir, le ministère des Finances explique qu'un total de 172 milliards d'euros de titres a été présenté à l'échange, ce qui obligera les créanciers à assumer des pertes pouvant atteindre 74% de leurs avoirs obligataires.

Le ministère ajoute que la Grèce a informé ses partenaires internationaux qu'elle avait l'intention de mettre en oeuvre les clauses d'action collective à l'adresse de tout détenteur d'obligations grecques relevant du droit grec, représentant un encours de 177 milliards d'euros, n'ayant pas accepté l'échange.

Le délai d'acceptation de l'offre d'échange pour les obligations gouvernées par le droit international et pour les obligations garanties par l'Etat émises par des sociétés publiques est prolongé au 23 mars.

George Georgiopoulos et Harry Papachristou, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame