BFMTV

Syrie: "Aucun prisonnier de Daesh n'a été libéré" par les Kurdes, selon le chef d'état-major des Armées

Invité de BFMTV et RMC à l'occasion des commémorations du 11-Novembre, le général François Lecointre a par ailleurs confirmé que le groupe terroriste était en train de se réorganiser dans la région du Levant.

Le général François Lecointre se veut catégorique. Invité ce lundi matin sur BFMTV et RMC à l'occasion des commémorations du 11-Novembre, le chef d'état-major des Armées a affirmé qu'aucun prisonnier issu des rangs de Daesh ne s'est échappé des geôles kurdes. Et ce malgré l'offensive militaire menée par la Turquie dans le nord de la Syrie

"Pour l'instant, aucun prisonnier de Daesh n'a été libéré par les forces kurdes", a-t-il déclaré, après avoir fait un point sur le déploiement actuel de l'armée française en Irak et au Levant. À savoir, l'opération Chammal, où sont présents un millier de nos soldats. Il y a quelques semaines, un émissaire américain en Syrie affirmait pourtant qu'une centaine de jihadistes s'étaient échappés.

"La lutte continue sur place"

Parlant des bombardements décidés par le régime turc durant le mois d'octobre, qui ont "surpris" la France, dit-il, le général Lecointre a expliqué que nous étions toujours déployés en Irak et en Jordanie "dans des missions d'appui aérien". 

"Le problème, c'est pas tant le redéploiement, c'est 'pourquoi sommes-nous là-bas?', 'de quelle façon pouvons-nous aider les alliés à battre Daesh?', parce que la lutte continue sur place", prévient le chef d'état-major des Armées. 

Selon François Lecointre, "Daesh est en train de se réorganiser, en particulier dans la région de Kirkouk et de Mossoul".

"Ce combat n'est pas fini et ne le sera jamais. (...) Le sujet, ce n'est pas tant la victoire militaire. La victoire militaire est essentielle, mais elle ne sera qu'une partie de la solution. Le problème en Irak, comme au Sahel, sera résolu le jour où ces gens-là auront des perspectives de développement, de paix et d'apaisement", affirme le chef d'état-major des Armées. 
Jules Pecnard