BFMTV

Syrie: 18 camions d'aide humanitaire touchés à l'ouest d'Alep

Un convoi de camions transportant de l'aide humanitaire a été touché par une frappe aérienne, lundi, près d'Alep.

Un raid aérien a touché un convoi et tué 12 humanitaires du Croissant rouge et conducteurs de camions qui devaient acheminer de l'aide dans la province d'Alep, quelques heures après que l'armée syrienne a déclaré la "fin" de la trêve. Face à la crise et à la fin du cessez-le-feu, en vigueur depuis une semaine, la Syrie devrait dominer les débats ce mardi en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

Washington "scandalisé"

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), 12 employés du Croissant rouge et chauffeurs de camion, qui devaient acheminer une précieuse aide humanitaire dans la province d'Alep, ont péri dans cette frappe menée lundi. "S'il s'avère que cette attaque impitoyable a délibérément visé des humanitaires, alors elle équivaut à un crime de guerre", a déclaré Stephen O'Brien, le patron des opérations humanitaires de l'ONU.

L'OSDH n'était pas en mesure de préciser de quelle nationalité étaient les avions qui ont mené la frappe, mais aucun groupe rebelle syrien ne dispose de force aérienne. Sans directement accuser Moscou, le porte-parole du département d'Etat John Kirby a assuré que Washington était "scandalisé" par l'attitude de la Russie, alliée du régime de Damas. 

18 camions endommagés

L'ONU a indiqué que le raid avait endommagé au moins 18 camions chargés d'aide humanitaire. Les camions faisaient partie d'un convoi de 31 véhicules de l'ONU et du Croissant rouge syrien qui livrait de l'aide à 78.000 personnes à Orum al-Koubra, a précisé le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

Ce raid est survenu quelques heures après que l'armée du régime de Bachar al-Assad a annoncé "la fin du gel des combats qui a débuté à 19 heures (16 heures GMT) le 12 septembre conformément à l'accord Etats-Unis/Russie". 

V.R. et A.S. avec AFP