BFMTV

Survivante d'Auschwitz et des expériences de Mengele, Eva Mozes Kor meurt à 85 ans

Eva Mozes Kor, la veille de sa mort, fière de manger des nuggets près d'Auschwitz, 75 ans après y avoir été torturée.

Eva Mozes Kor, la veille de sa mort, fière de manger des nuggets près d'Auschwitz, 75 ans après y avoir été torturée. - Capture Twitter Eva Mozes Kor

Mercredi, la fringante dame de 85 ans dégustait encore des nuggets au McDonald's près d'Auschwitz, ajoutant que "cela aurait été merveilleux il y a 75 ans". Le musée du camp de la mort venait de recueillir son témoignage.

Eva Mozes Kor, survivante du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau et des expériences du médecin nazi Josef Mengele, est morte jeudi en Pologne à l'âge de 85 ans, lors d'un voyage annuel organisé par le musée qu'elle a créée en 1995.

A 10 ans, Eva Mozes Kor avait été emprisonnée au camp nazi d'Auschwitz-Birkenau en Pologne. "En 40 minutes", elle avait vu disparaître sur la rampe ses parents et ses soeurs de 12 et 14 ans. 

Si elle n'avait pas tout de suite été envoyée à la mort, c'est que le docteur nazi Josef Mengele menait des expériences atroces sur les déportés et avait une fascination pour les vrais jumeaux. Avec sa jumelle Miriam, Eva avait survécu parmi les rats et les poux.

Torturée par Josef Mengele

Josef Mengele lui faisait des piqûres régulières d'une substance figeant la croissance de ses reins. "Si j'étais morte, Miriam aurait été tuée avec une injection dans le coeur. Mengele aurait mené une autopsie comparée", avait expliqué l'ancienne déportée en 2015.

Elle avait témoigné lors du procès d'Oskar Groening, ancien comptable nazi du camp de la mort et accusé de complicité dans l'envoi de 300.000 Juifs dans les chambres à gaz entre mai et juillet 1944. Les deux soeurs avaient finalement été libérées le 27 janvier 1945, à l'arrivée des soldats russes. 

"Pardonnez à vos pires ennemis"

Le musée d'Auschwitz a diffusé jeudi sur son site des extraits, recueillis cette semaine seulement, des "leçons de vie" formulées par Eva Kor qui prônait le pardon.

"Pardonnez à vos pires ennemis. J'aimerais très clairement le dire depuis Auschwitz (...) Personne ne peut changer mon passé qui est une chose terrible (...) Du moment où j'ai pardonné aux nazis je me suis sentie libéré d'Auschwitz et de toute cette tragédie qui m'était arrivée. Et s'ils ne le méritent pas, c'est leur problème", avait-elle dit devant la caméra des archivistes du musée.
Eva Mozes Kor dénonçait aussi les préjugés contre les juifs dans l'ensemble de l'Europe comme "une des raisons de l'Holocauste". "Si l'Europe n'avait pas permis aux nazis de faire ce qu'ils ont fait, ils n'auraient pas pu le faire", avait-elle estimé. 

"Vous y croyez, vous, que je peux manger des nuggets près d'Auschwitz?"

Après avoir vécu ensuite en Israël puis à Terre Haute, dans l'Indiana, elle avait ouvert en 1995 le musée CANDLES sur l'Holocauste, avec pour mission de prévenir les préjugés et la haine par le biais d'une éducation sur la Shoah. 

C'est d'ailleurs ce musée de l'Indiana qui a annoncé sa mort jeudi sur Twitter. "J'ai le coeur brisé en annonçant qu'Eva Kor est décédée et qu'elle sera enterrée aux États-Unis", a déclaré à l'AFP le grand rabbin de Pologne Michael Schudrich.

L'octogénaire est décédée "de mort naturelle", dans sa chambre d'hôtel, selon la police polonaise, lors d'un voyage annuel organisé par son musée, comprenant la visite de l'ancien camp nazi d'Auschwitz-Birkenau. 

A cette occasion, Eva Mozes Kor avait d'ailleurs partagé son escale au McDonald's près d'Auschwitz. "Vous y croyez, vous, que je peux manger des nuggets près d'Auschwitz? Ça aurait été merveilleux il y a 75 ans! Ils ont le même goût dans chaque pays et sont délicieux", avait-elle plaisanté. 
Liv Audigane