BFMTV

Sondage: Daesh et le changement climatique perçus comme les plus grandes menaces mondiales

Brouillard de pollution à Jakarta, en Indonésie.

Brouillard de pollution à Jakarta, en Indonésie. - BAY ISMOYO / AFP

Le Pew Research Center, centre de recherches et de réflexions américain, a publié ce mardi un sondage de grande ampleur. L'étude s'est penchée sur la perception des menaces contre la sécurité nationale au sein de la population mondiale. Daesh et le dérèglement climatique arrivent en tête.

Daesh et le changement climatique sont considérés comme les plus grandes menaces mondiales, pour respectivement 62% et 61% des personnes interrogées par le Pew Research Center, un centre de recherches et de réflexions à Washington aux Etats-Unis qui a réalisé un sondage de grande ampleur. Exactement dix points plus bas, on trouve les cyberattaques venues de pays étrangers et l'état de l'économie mondiale.

L'enquête d'opinion, publiée ce mardi par l'institut, a été conduite auprès de 41.953 personnes, à travers 38 pays différents, de février à mai derniers. Le principe était clair. Au-dessus d'une liste de huit menaces potentielles suggérées (à laquelle on en retranchait parfois une suivant le pays de résidence du participant), la phrase à trou suivante appelait la réponse des interlocuteurs: "...est une menace majeure pour notre pays". Les deux dangers les plus fréquemment cités ont été Daesh et le changement climatique mondial.

La crise des réfugiés est perçue comme une menace par 39% des sondés, la puissance des Etats-Unis et leur influence, 35%, les puissances russe et chinoise et leurs influences respectives, 31%.

Au total, les populations de 13 pays placent le changement climatique mondial comme la première menace nationale. Dix-sept Etats ont fait de même avec Daesh.

Les particularités américaines 

A l'évidence, les considérations politiques nationales jouent beaucoup dans la perception des menaces. Ainsi, aux Etats-Unis, le réchauffement climatique n'est considéré comme un danger que par 56% des personnes interrogées, en troisième position, après Daesh (74%) et la crainte d'attaques informatiques venues d'un Etat étranger souverain (71%). Visiblement, la possibilité que la Russie ait joué un rôle dans la dernière présidentielle, favorisant éventuellement Donald Trump au détriment d'Hillary Clinton, et la controverse consécutive qui agite la politique locale ont ici joué un rôle.

Ce sondage est aussi un marqueur politique: 86% des Américains se définissant comme "libéraux" tiennent le changement climatique pour une menace majeure contre seulement 31% de leurs compatriotes se réclamant quant à eux du conservatisme. 

Dans sa retranscription de l'enquête du Pew Research Center, le New York Times note que 74% des Latino-Américains y ayant répondu (ressortissants de sept pays différents) avaient placé le réchauffement climatique en tête de leurs préoccupations. Selon le journal, ce choix s'explique par un renforcement de certains phénomènes météorologiques attribués aux dégâts de la dégradation environnementale et par des événements récents de sinistre mémoire, comme des marées dévastatrices qui ont endeuillé la Colombie en Avril dernier. 

Daesh menace N°1 pour les Français

Sur ce point, les Russes seraient à la rigueur plus proches de la mentalité américaine que sud-américaine. Ceux-ci placent Daesh et la marche actuelle de l'économie au sommet des menaces, avec 58% et 38%. La crise des réfugiés et l'influence américaine viennent ensuite, ex aequo avec 37%. Le changement climatique n'apparaît qu'en cinquième position (35%), juste au-dessus de la crainte de cyberattaques (34%). 

En France, Daesh et le changement climatique sont les menaces majeures les plus fréquemment mentionnée, à 88% et 72%. Les cyberattaques sont citées 64% des répondants, l'état de l'économie et l'influence russe par 45%, le nombre de réfugiés par 39%, les influences chinoise et américaine par respectivement 37% et 36% du panel. 

Robin Verner