BFMTV

Russie: un opposant à Poutine attaqué au colorant vert

Alexei Navalny, l’un des principaux opposants à Vladimir Poutine, a été attaqué au colorant vert ce lundi alors qu'il ouvrait son QG de campagne dans la ville russe de Barnaoul. Il accuse le Kremlin d'être à l'origine de l'agression.

Son visage et ses mains ne sont pas devenus verts au nom de l'art. Alexei Navalny, l’un des principaux opposants à Vladimir Poutine, a été attaqué ce lundi à Barnaoul, une ville située à 3.000 km de Moscou. L’agression a eu lieu alors que ce candidat à la prochaine élection présidentielle russe ouvrait son QG de campagne. L'avocat saluait tranquillement des riverains à l'extérieur des locaux quand un homme lui a lancé un colorant vert au visage. 

"J'ai une face verte et stylée qui colle parfaitement aux couleurs de notre quartier général", explique-t-il amusé sur une vidéo de son blog. Il s'est également dit "rassuré" de ne pas avoir été aspergé par de l'acide.

Pas la première attaque de ce type

Alexei Navalny accuse par ailleurs Moscou d'être à l'origine de l'attaque:

"Peut-être qu'au Kremlin, ils croient que je ne vais pas faire de vidéo parce que j’ai le visage vert. Mais bien-sûr que je le ferai parce que plus de personnes les regarderont maintenant. Ça ne m’arrêtera certainement pas", poursuit-il, appelant les Russes à se rassembler "contre la corruption le 26 mars".

Cet opposant au dirigeant russe a annoncé en décembre sa volonté de se présenter au scrutin présidentiel de 2018. Depuis il mène un périple à travers le pays pour rencontrer ceux qui contestent la politique de Vladimir Poutine.

En 2014, des membres du groupe contestataire Pussy Riot avaient été elles aussi subi une attaque du même type. Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhinaavec ont été arrosées avec de l'antiseptique vert. Toutes deux ont souffert de brûlures. Les assaillants portaient des rubans aux couleurs russes.

Marie-Caroline Meijer