BFMTV

Russie: l'opposant Alexeï Navalny arrêté par la police

Alexeï Navalny avant son arrestation à Moscou, mardi soir.

Alexeï Navalny avant son arrestation à Moscou, mardi soir. - Capture Youtube Newcaster.TV.

Alexeï Navalny a été arrêté mardi soir par la police alors qu'il se rendait à une manifestation non autorisée après sa condamnation pour escroquerie. L'opposant russe dénonce une condamnation politique, signature du Kremlin.

Quelques heures après sa condamnation, Alexeï Navalny a été interpellé en pleine rue par la police russe. L'opposant russe de 38 ans, assigné à résidence depuis février dernier a décidé de ne pas respecter l'obligation imposée par le justice. Il avait appelé ses partisans dans l'après-midi à manifester contre sa condamnation pour escroquerie. En doudoune sombre et bonnet, gris Alexeï Navalny descendait une grande avenue, entouré de ses partisans, quand il a été arrêté par plusieurs policiers.

Les images retransmises par la télévision indépendante Dojd montrent Navalny jeté manu militari dans un car garé à proximité de la place du Manège, à deux pas du Kremlin. L'opposant n'aurait toutefois pas été conduit en prison, mais raccompagné chez lui.

Un message après son arrestation

"Je n'ai pas pu arriver à la place du Manège. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas le faire. Je vous appelle tous à ne pas partir. Ils ne pourront pas arrêter tout le monde", a écrit sur Twitter l'opposant après son arrestation. 

Sur la place, quelques centaines de ses partisans sont rassemblés. Les manifestants, surveillés par un important dispositif de sécurité scandent des slogans anti-Poutine. Plus de 130 personnes ont été interpellées par la police lors de cette manifestation non autorisée, indique OVD-Info, une ONG. Les partisans de Navalny restaient pourtant sur place, comme l'indique un journaliste de l'AFP sur Twitter.

Une condamnation politique

Alexeï Navalny était poursuivi pour escroquerie avec son frère. Contrairement aux réquisitions du parquet, c'est ce dernier qui a écopé de la peine la plus lourde. Oleg Navalny a été condamné à trois ans et demi de prison ferme. Alexeï Navalny a lui échappé à la prison ferme, condamné à trois ans et demi de prison avec sursis. "Ce régime ne mérite pas d'exister, il doit être détruit", a martelé l'opposant anti-corruption à l'annonce du jugement. 

Dans un communiqué, l'Union européenne regrettait ce mardi la condamnation des deux frères qui "semble avoir une motivation politique". "Les accusations portées à leur encontre n'ont pas été étayées pendant le procès", poursuit le communiqué.

Les Etats-Unis sont "troublés par le verdict", a indiqué le porte-parole du département d'Etat, dénonçant "un développement inquiétant". L'organisation Human Rights Watch a de son côté fustigé un jugement qui vise à "prévenir les voix indépendantes qu'elles peuvent s'attendre à une forte répression en 2015".

Vladimir Poutine a ses derniers mois atteint des records de popularité, notamment depuis l'annexion de la Crimée en mars dernier. 

C. B avec AFP