BFMTV

Premier débat électoral télévisé en Grande-Bretagne

Gordon Brown (à droite), David Cameron et Nick Clegg dans les studios d'ITV, à Manchester. La politique britannique est entrée jeudi soir dans une ère nouvelle avec la tenue du tout premier débat télévisé qui a permis aux candidats des trois grands partis

Gordon Brown (à droite), David Cameron et Nick Clegg dans les studios d'ITV, à Manchester. La politique britannique est entrée jeudi soir dans une ère nouvelle avec la tenue du tout premier débat télévisé qui a permis aux candidats des trois grands partis - -

par Estelle Shirbon LONDRES - La politique britannique est entrée jeudi soir dans une ère nouvelle avec la tenue du tout premier débat télévisé qui a...

par Estelle Shirbon

LONDRES (Reuters) - La politique britannique est entrée jeudi soir dans une ère nouvelle avec la tenue du tout premier débat télévisé qui a permis aux candidats des trois grands partis au poste de Premier ministre de prendre leurs marques avant les élections du 6 mai.

Alors que des millions d'électeurs n'ont toujours pas fait leur choix pour ce scrutin législatif, ce débat d'une heure et demie en direct, consacré à la politique intérieure, visait à donner un peu de chair à une campagne électorale toute en retenue et qui, de ce fait, ne préoccupe pas vraiment l'électeur.

"Ce n'est pas une élection ordinaire. Nous venons de traverser la plus grave crise financière que nous ayons connue dans toute notre existence", a déclaré le Premier ministre travailliste Gordon Brown, dont la formation est au pouvoir depuis treize ans.

"Toutes les promesses que vous entendez ce soir, de la part des uns et des autres, dépendent d'une seule chose - une économie forte", a-t-il ajouté, se présentant, en tant qu'ancien ministre des Finances, comme le mieux à même d'assurer la reprise.

Son principal rival, le conservateur David Cameron, a attaqué le bilan du Labour et des services publics, selon lui inefficaces et chaotiques.

"C'est l'heure du grand choix. On peut continuer comme ça ou on peut dire non, la Grande-Bretagne peut faire bien mieux. Nous pouvons nous attaquer à la dette, nous pouvons retrouver la croissance", a-t-il dit.

CLEGG DONNÉ VAINQUEUR

Le troisième homme du débat, le leader des libéraux-démocrates Nick Clegg, qui pourrait devenir le "faiseur de roi", a présenté ces adversaires comme les tenants de la "politique d'autrefois" et a promis d'offrir aux électeurs la nouveauté et le changement.

"Je pense que nous avons enfin une occasion fantastique de faire les choses autrement", a-t-il lancé.

Les sondages réalisés après le débat donnent d'ailleurs Clegg vainqueur de ce difficile exercice. Selon l'institut ComRes pour ITV, le dirigeant des libéraux-démocrates recueille 43% d'opinions favorables, Cameron 26% et Brown 20%.

D'après Yougov, pour le Sun, Clegg sort vainqueur du débat pour 51% des personnes interrogées, devant Cameron, 29%, et Brown 19%.

Gordon Brown a réduit récemment dans certains sondages, face aux conservateurs, un retard qui était pendant une bonne partie de l'année dernière de l'ordre de dix points ou plus.

Deux autres débats suivront, qui seront consacrés aux dossiers internationaux et à la politique économique.

Cameron, 43 ans, est considéré comme le meilleur "acteur" des trois dirigeants politiques. Plus austère et plus âgé, Brown, 59 ans, conduit pour la première fois le Labour à des élections législatives.

Orateur laborieux, Brown estime que sa force réside dans la maîtrise des dossiers, jusque dans leurs détails, plutôt que dans leur présentation. Un ancien dirigeant travailliste, Neil Kinnock, a dit cette semaine de Brown qu'il avait un "visage de radio".

Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français