BFMTV

La théorie de l'évolution retirée des programmes scolaires turcs

Reconstitution d'hommes préhistoriques dans un musée de Tokyo (photo d'illustration)

Reconstitution d'hommes préhistoriques dans un musée de Tokyo (photo d'illustration) - Photaro via Wikimedia Creative Commons

Le darwinisme, doctrine scientifique qui assure que les espèces sont le résultat de la sélection naturelle, sera supprimée des programmes scolaires du collège en Turquie. La théorie de l'évolution ne sera plus abordée qu'à l'université.

Fini la théorie de l'évolution au pays du Bosphore. C'est "un sujet discutable, controversé et trop compliqué". La Turquie a décidé de retirer des programmes scolaires des classes de troisième le darwinisme, cette doctrine scientifique selon laquelle les espèces animales, dont l'espèce humaine, sont le résultat de nombreuses évolutions au cours des millénaires et se sont transformées par la sélection naturelle.

"Des thématiques soumises à controverse"

En accord avec "les valeurs turques", le chapitre intitulé L'apparition de la vie et l'évolution va être supprimé, a annoncé Alparslan Durmus, le président du conseil de l'enseignement supérieur, qui estime que "ces sujets dépassent la compréhension des élèves", précise Hurriyet Daily News, quotidien réputé réputé proche du pouvoir. 

"Nous sommes conscients que si nos enfants n'ont pas le bagage nécessaire ils ne seront pas capables de comprendre des thématiques soumises à controverse."

Ce sujet ne sera donc plus abordé qu'à partir de l'université à partir de 2019. Une décision approuvée par le président en personne. Il y a plusieurs mois, le vice-Premier ministre turc avait déjà qualifié la théorie de Darwin d'"archaïque" et estimé qu'elle était "dépourvue de preuve". En 2006, un Atlas de la création, assurant que l'évolution est une supercherie et que la vérité se trouve dans le Coran, était apparu dans les lycées turcs, rapporte Courrier international.

Créationnistes musulmans et chrétiens

Le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan est critiqué par ses opposants laïcs pour vouloir islamiser la société, rompant ainsi avec les valeurs fondatrices de la République. Alors que la laïcité est inscrite depuis près de cent ans dans la Constitution turque, le président a multiplié les mesures ouvrant la voie à une islamisation du pays. À commencer par les restrictions du droit à l'avortement ou de la vente d'alcool. Autre changement: l'apparition du voile au Parlement et dans les institutions publiques. Même chose dans les universités, où les étudiantes étaient jusqu'alors contraintes de se découvrir pour entrer sur les campus.

Mais il n'y a pas qu'en Turquie que le darwinisme déplaît. Créationnistes musulmans comme chrétiens considèrent que Dieu a créé la Terre et ses habitants selon les descriptions de la bible et du coran. Aux États-Unis, de plus en plus d'enseignants mettent sur le même plan darwinisme et créationnisme. Comme le précise La Croix, "depuis le début de l'année, quatre États américains ont étudié des lois visant à autoriser l'enseignement, lors des cours de sciences au lycée, des thèses créationnistes". 

Selon le quotidien britannique The Independant, plusieurs universitaires turcs ont critiqué le projet, soulignant que le seul pays à avoir exclu la théorie de l'évolution à l'école est l'Arabie Saoudite. 

Céline Hussonnois-Alaya