BFMTV

Avion russe abattu: la Turquie ne s'excusera pas auprès de la Russie

Avion russe abattu par la Turquie

Avion russe abattu par la Turquie - Capture d'écran - BFMTV

Après l'abattement d'un avion militaire russe par la Turquie, Moscou a exigé des excuses. Cette demande a été rejetée par le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu. 

Un contexte diplomatique tendu

"Il n'y a pas de raison que la Turquie s'excuse pour une situation où elle a raison. Nous avons communiqué (à Moscou) notre tristesse quant à cet incident", a-t-il indiqué lors d'un déplacement dans la partie nord de l'île de Chypre.

Sur un ton très martial, Recep Tayyip Erdogan a insisté jeudi sur son engagement contre Daesh. "Notre combat contre Daesh se poursuit de manière active et ininterrompue (...) la Turquie est quasiment le seul pays qui lutte sincèrement contre Daesh", a-t-il même assuré, "il n'y a pas de question à ce sujet".
Le président turc, "attristé" par l'incident 

Une nouvelle fois, Recep Tayyip Erdogan a démenti en vouloir à la Russie et justifié la réaction militaire de son pays par la stricte application de ses "règles d'engagement". "Il n'y a aucune raison pour que nous ciblons (délibérément) la Russie avec qui nous avons des liens très forts (...) Nous serons amenés à réagir de la même manière si cet incident survenait aujourd'hui", a-t-il encore insisté.

Recep Tayyip Erdogan s'est déclaré "attristé" par l'incident et par les menaces de rétorsion économique de la partie russe. "Nous sommes des partenaires stratégiques", a-t-il relevé. Il a enfin raillé les propos de Vladimir Poutine qui l'avait accusé d'avoir islamisé la Turquie. "Tayyip Erdogan et 99% de la population turque sont musulmanes", s'est-il amusé, "et si moi je disais que l'administration russe est en train de christianiser la Russie ?"

A.-F. L. avec AFP