BFMTV

Syrie: le sort d'Assad est "exclu" des négociations

BFMTV

Malgré les pressions, le régime syrien n'a rien lâché lundi à Genève au début de la seconde semaine de discussions indirectes avec l'opposition, refusant catégoriquement d'évoquer le sort du président Bachar al-Assad.

La question du sort du président syrien Bachar al-Assad est "exclue" des pourparlers de paix sur la Syrie, a affirmé lundi le négociateur en chef de la délégation du régime de Damas, l'ambassadeur syrien à l'ONU, Bachar Jaafari.

"Le président Assad n'a rien à voir avec les discussions intersyriennes. C'est (...) exclu", a déclaré M. Jaafari aux médias, à l'issue d'une nouvelle rencontre à Genève avec l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura.

Avec défiance, l'ambassadeur de la Syrie à l'ONU a assuré du "sérieux" et de la "sincérité" de sa délégation et renvoyé la balle à l'opposition, accusée pour la énième fois de compter des "terroristes" en son sein.

"Le gouvernement a son propre concept, très élaboré du terrorisme", a ironisé Staffan de Mistura un peu plus tard. "Nous en avons une définition très simple: sont terroristes les groupes classés comme tels par l'ONU."

Le diplomate avait déjà reproché vendredi aux négociateurs du régime d'en rester aux déclarations de principe, tout en louant les efforts "substantiels" de l'opposition.

Staffan de Mistura a ensuite exhorté le régime à "se montrer réaliste" et à entrer dans le vif des débats avant jeudi soir, quand les négociateurs feront une pause d'une dizaine de jours minimum.

La rédaction avec AFP