BFMTV

Syrie : Kofi Annan craint que la situation devienne "incontrôlable"

BFMTV

"Affront à la dignité humaine", acte "barbare" : la communauté internationale a condamné jeudi le nouveau massacre survenu en Syrie à Al-Koubeir, l'émissaire international Kofi Annan craignant que la crise ne devienne rapidement "incontrôlable".

Moins de deux semaines après le massacre de Houla, l'opposition et une ONG syrienne ont accusé les forces fidèles au régime d'avoir commis un autre massacre mercredi à Al-Koubeir dans la province de Ham. La Russie, hostile à tout changement de régime imposé en Syrie, a dénoncé un acte "barbare", mais y voyant une "provocation" visant à faire échouer le plan de paix de l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan, et appelé l'Occident à faire pression sur l'opposition syrienne.

usage d'armes lourdes, de balles perforantes et de drones contre l'ONU

"Depuis des mois, il est évident que le président (syrien) Bachar al-Assad a perdu toute légitimité", a déclaré Ban Ki-moon devant l'Assemblée générale de l'ONU. S'exprimant ensuite devant le Conseil de sécurité, il a dénoncé, selon des diplomates, l'usage d'armes lourdes, de balles perforantes et de drones contre les observateurs de l'ONU afin de les forcer à se retirer de régions où les forces syriennes ont été accusées de mener des attaques.

Plus de 13.400 personnes ont péri en Syrie en 15 mois

Jeudi 7 juin, les troupes syriennes ont bombardé violemment Talbissé, semant la panique dans cette localité de la province de Homs, dans le centre du pays, selon Observatoire syrien des droits de l'Homme, qui a fait état de la mort de trois civils dont une enfant, et un rebelle. Plus de 13.400 personnes, la plupart des civils, ont péri en Syrie en 15 mois, selon cette organisation.