BFMTV

Evacuation d’Edith Bouvier : la confusion règne toujours

-

- - -

Selon Frédéric Domont, correspondant de BFMTV à Beyrouth, Edith Bouvier serait à Homs ou à proximité, mais dans un endroit sécurisé. Ces informations proviennent de l’armée de Syrie libre, avec laquelle se trouverait Edith Bouvier. Alors que le reporter britannique Paul Conroy, lui aussi blessé, a pu être évacué, les tentatives pour exfiltrer la journaliste française ont échoué.

Nicolas Sarkozy l’annonçait saine et sauve au Liban. Quelques heures plus tard, le chef de l’état revenait sur ses propos, ne pouvant confirmer l’évacuation de la journaliste blessée à Homs.

Il est midi lorsque l’annonce tombe : Edith Bouvier serait évacuée selon l’AFP, qui précise que l’ambassade de France au Liban est dans l’incapacité de confirmer cette information. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Bernard Valero confirme qu’aucun élément ne permet d’assurer l’évacuation de la journaliste blessée. Quatre heures plus tard, un responsable libanais confirme l’arrivée d’Edith Bouvier au Liban, une information relayée par Nicolas Sarkozy. Mais deux heures après, Nicolas Sarkozy revient sur ses propos. Selon la direction du Figaro qui l’emploie, Edith Bouvier n’est pas au Liban mais toujours en Syrie. Le Comité international de la Croix rouge et le Croissant rouge arabe syrien réfléchissent à une nouvelle approche pour évacuer les blessés.