BFMTV

Qatar: grève de la faim pour un détenu français

BFMTV

Son état de santé empire mais il est déterminé à se faire entendre. Un entrepreneur français, détenu au Qatar à la suite de déboires judiciaires, poursuit la grève de la faim qu'il observe depuis plus de trois semaines, ont indiqué.

Jean-Pierre Marongiu, 52 ans, est bloqué au Qatar à cause de chèques sans provision émis entre 2010 et 2012, ne s'alimente plus depuis le 1er octobre. L'un de ces proches, qui lui rend visite régulièrement, a indiqué qu'"il est dans un état critique et a souvent du mal à parler".

Selon lui, ses ennuis ont commencé lorsque son partenaire local a exigé de reprendre sans contre-partie ses parts dans la société qu'ils avaient créée. Le ressortissant français, qui risque une peine de plusieurs années de prison, n'a d'autre choix que de rembourser les sommes dues, pour un montant supérieur à 100.000 euros, a indiqué son avocat qatari, Moubarak al-Ali.

Jean-Pierre Marongiu doit par ailleurs comparaître le 30 octobre devant une Cour d'appel à Doha après avoir été condamné en juin à six mois de prison et à une amende de 2.000 euros pour "sortie illégale du Qatar". Il avait alors rejoint en kayak les côtes de Bahreïn, pays voisin du Qatar, "sans permis de sortie", avant d'être arrêté puis remis aux autorités de Doha.

Au moins trois autres Français sont également retenus au Qatar, faute d'obtention d'un permis de sortie, un document que tout résident étranger au Qatar est tenu de demander pour pouvoir sortir de ce pays du Golfe. Il s'agit de MM. Zahir Belounis, footballeur qui a attaqué son club auquel il réclame des salaires non versés selon lui, Nasser Al-Awartany, chef d'entreprise, et Stéphane Morello, entraîneur de football dont le sponsor était le comité olympique qatari, avait indiqué début octobre leur avocat français, Me Frank Berton.

V.D. avec AFP