BFMTV

Miss Univers: quand Miss Israël fait enrager Miss Liban en s'incrustant sur un selfie

Le selfie pris par Miss Israël (à gauche), qui a provoqué la colère de Miss Liban (deuxième en partant de la gauche).

Le selfie pris par Miss Israël (à gauche), qui a provoqué la colère de Miss Liban (deuxième en partant de la gauche). - Capture d'écran

Un selfie pris à son insu par Miss Israël a provoqué la colère de Miss Liban, en plein concours Miss Univers, rappelant que l'hostilité entre les deux pays n'est jamais loin. 

Quand la géopolitique gagne les concours de Miss. En osant s'inviter sur un selfie, Miss Israël a déclenché la fureur de sa concurrente libanaise, donnant à la guerre pour la couronne de Miss Univers d'étonnants accents diplomatiques.

"Depuis mon arrivée j'ai fait extrêmement attention à ne pas être prise en photo et à ne pas communiquer avec Miss Israël", alors que les deux pays sont officiellement en guerre, a raconté Saly Greige, Miss Liban, sur sa page Facebook depuis Miami où se déroule la compétition.

Selfie surprise

Mais, alors qu'elle posait en compagnie de Miss Japon et Miss Slovénie, Doron Matalon s'est approchée, a dégainé son appareil photo et pris un selfie, immédiatement posté sur son compte Instagram, affirme Miss Liban.

La photo a ensuite été partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux, divisant les internautes libanais entre soutiens et pourfendeurs de la jeune reine de beauté.

"Dommage que tu ne puisses pas mettre les hostilités de côté"

La candidate israélienne a répondu dimanche à cette polémique, qui la rend "triste". "Cela ne me surprend pas, mais cela me rend triste quand même. Dommage que tu ne puisses pas mettre les hostilités de côté", a-t-elle écrit en anglais et en hébreu sur son compte Facebook. 

Le Liban et Israël, qui a retiré en 2000 ses troupes des zones du pays du Cèdre qu'elles occupaient depuis plus de 20 ans, sont encore techniquement en guerre. En 2006, la guerre entre Israël et le mouvement chiite libanais Hezbollah a fait plus de 1.200 morts au Liban, en majorité des civils, et quelque 160 Israéliens, principalement des soldats.

A.S. avec AFP