BFMTV

Israël autorise l'alimentation de force des prisonniers en grève de la faim

BFMTV

Le Parlement israélien a adopté jeudi une loi autorisant l'alimentation de forces des prisonniers en grève de la faim. La loi prévoit cette mesure pour les prisonniers "si leur vie est en danger", a indiqué un porte-parole.

Cette loi, qui vise à empêcher les détenus palestiniens de cesser de manger pour faire pression sur les autorités israéliennes, avait été approuvée par le gouvernement en juin 2014, lors d'un très vaste mouvement palestinien de grève de la faim. Des dizaines de prisonniers avaient alors été hospitalisés.

Le texte de loi ne mentionne pas explicitement les Palestiniens, mais le ministre de la Sécurité Intérieure Gilad Erdan a affirmé que "les grèves de la faim des terroristes en prison sont devenues un moyen de menacer Israël". La loi, adoptée par 46 voix contre 40 sur 120 députés au total, "crée un équilibre correct entre l'intérêt de l'Etat à préserver la vie d'un prisonnier et les droits (du détenu) ainsi que son intégrité corporelle", selon David Amsalem, un député du Likoud, le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

"La loi sera appliquée uniquement si un docteur estime que la poursuite de la grève de la faim crée un risque immédiat pour la vie du prisonnier ou des dégâts permanents à sa santé", a ajouté M. Amsalem. La Liste arabe unie, qui regroupe les principaux partis arabes au Parlement, a dénoncé "une loi pour torturer les prisonniers palestiniens", qui nie leur droit "légitime" à résister. 

la rédaction avec AFP