BFMTV

Irak-Syrie: qu'est-ce que le califat, établi par les jihadistes de l'EIIL?

Une image mise en ligne le 14 juin 2014 sur un site jihadiste montre des soldats de l'EIIL sur une route irakienne.

Une image mise en ligne le 14 juin 2014 sur un site jihadiste montre des soldats de l'EIIL sur une route irakienne. - -

Les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant, engagés en Irak et en Syrie, ont annoncé, dimanche, l'établissement d'un "califat islamique" dans les régions conquises. De quoi s'agit-il?

Dimanche, au premier jour du ramadan, les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant, qui ont conquis de larges pans des territoires irakien et syrien, ont proclamé le rétablissement du califat islamique. Ce régime, hérité du temps du prophète Mahomet, est abandonné depuis près d'un siècle. Qu'est-ce qu'un califat? Qui le gouverne? Quelles régions sont concernées? BFMTV.com fait le point.

> Qu'est-ce qu'un califat islamique?

Après la mort du prophète Mahomet en l'an 632, ses disciples conviennent du système du califat, ou "succession" en arabe, comme nouveau mode de pouvoir. Le calife est, littéralement, le successeur du prophète pour diriger la nation et faire appliquer la loi en terre d'islam. Au fur et à mesure des conquêtes musulmanes, la structure du pouvoir s'est étendue: le calife a nommé des ministres pour gérer les affaires de l'empire et désigné les walis, ou gouverneurs, à la tête de chacun des émirats de l'empire.

Le système originel du califat n'aurait duré que trois décennies, sous le règne des quatre premiers dirigeants qui se sont succédé après la mort du prophète. Mais au cours des siècles suivants, le califat a connu son apogée avec les dynasties des Omeyyades à Damas (661-750), des Abbassides à Bagdad (750-1258), ou encore des Ottomans en Turquie (1453-1924). En mars 1924, le président de la Turquie, Mustafa Kemal Ataturk, a constitutionnellement aboli l'institution du califat.

> Qui est Abou Bakr Al-Baghdadi, désigné calife?

Des photos d'Abou Bakr Al-Baghdadi, diffusées par le Département d'Etat américain.
Des photos d'Abou Bakr Al-Baghdadi, diffusées par le Département d'Etat américain. © -

Nommé "calife", soit "chef des musulmans partout dans le monde", Abou Bakr Al-Baghdadi, chef de l'EIIL, qui mène depuis le 9 juin une offensive fulgurante en Irak, fait de plus en plus d'ombre au chef d'Al-Qaïda. Né en 1971 en Irak, il aurait rejoint l'insurrection peu après l'invasion conduite par les Etats-Unis en 2003, et aurait passé quatre ans dans un camp de détention américain. Les Etats-Unis avaient annoncé sa mort en octobre 2005, mais il est réapparu vivant en mai 2010, à la tête de l'Etat islamique en Irak (ISI), la branche irakienne d'Al-Qaïda, dont il a élargi les activités à la Syrie.

En avril 2013, Baghdadi a annoncé une fusion entre l'ISI et les combattants d'Al-Nosra pour former l'EIIL, mais ces derniers ont refusé d'adhérer. Les deux groupes ont commencé à opérer séparément, avant de s'affronter directement. Les Etats-Unis, qui ont classé Baghdadi "terroriste" en octobre 2011, avaient déclaré l'an dernier qu'il se trouvait probablement sur le territoire syrien.

Le visage de Baghdadi n'a été révélé qu'en janvier dernier, lorsque les autorités irakiennes ont pour la première fois publié une photo en noir et blanc montrant un homme barbu, au crâne dégarni en costume-cravate (photo ci-contre).

> Quelle région est concernée?

L'EIIL, qui se fait appeler désormais "Etat islamique", effaçant ainsi toute référence géo-politique, a annoncé l'établissement du califat sur les larges pans de territoires qu'il a conquis en Irak et en Syrie.

Par ailleurs, il n'existe pas à proprement parler de frontières dans ce système, le califat ayant notamment pour mission de répandre la religion. L'Empire ottoman a, à son apogée, régné sur le Moyen-Orient et l'Afrique du nord, le Caucase et des régions d'Europe orientale.

A.S. avec AFP