BFMTV

Mort de Nora Quoirin en Malaisie: "aucun soupçon d'acte criminel"

Nora Quoirin avait disparu dans la nuit du 3 au 4 août 2019.

Nora Quoirin avait disparu dans la nuit du 3 au 4 août 2019. - Family handout - AFP

Le corps de Nora Quoirin, retrouvé mardi en Malaisie, a été autopsié. D'après les premières analyses, rien n'étaye l'hypothèse d'un acte criminel.

"Aucun soupçon d'acte criminel" ne pèse sur la mort de la jeune Nora Quoirin. L'adolescente de 15 ans est morte des suites d'une hémorragie interne en raison notamment du manque de nourriture, affirment les autorités locales ce jeudi.

Les conclusions de l'autopsie laissent penser que, pendant la période où elle était portée disparue, Nora Quoirin a souffert d'un "stress extrême" et de la "faim" et qu'elle a succombé à une "hémorragie gastro-intestinale", a déclaré Mohamad Mat Yusop, chef de la police de l'Etat de Negeri Sembilan, au sud de Kuala Lumpur.

Ses proches restent "très prudents"

L'adolescente est vraisemblablement morte deux ou trois jours après sa disparition, a déclaré Mohamad Mat Yusop. Et d'ajouter: "Rien n'indique qu'elle ait été violée."

Sur le plateau de BFMTV, l'avocat de la famille Maître Charles Morel précise que l'adolescente est morte "d'une hémorragie interne de l'intestin" et "qu'aucune trace visible de violence ou de lutte n'a été trouvée."

Ses proches restent néanmoins "très prudents sur les conclusions de l'autopsie", explique l'avocat: 

"Nous n'avons pas tous les éléments, dont le résultat des analyses toxicologiques, biologiques et des éventuels éléments ADN. J'entends bien qu'on tire des conclusions, mais la police locale a elle-même indiqué qu'elle n'excluait aucune hypothèse", a-t-il assuré à notre antenne.

Cette Franco-Irlandaise atteinte d'un léger handicap mental était portée disparue depuis la nuit du 3 au 4 août. Son corps dénudé a été retrouvé mardi dans un petit ruisseau, au fond d'un ravin, à environ 2,5 km du complexe hôtelier Dusun Resort où se trouvait sa famille pour les vacances. 

Une fenêtre avait été retrouvée ouverte dans le pavillon où résidait la famille, en lisière de la jungle, près de Seremban, la capitale de l'Etat de Negeri Sembilan. La police continuait mardi de traiter ce dossier comme une affaire de disparition, alors que les proches de la jeune fille évoquaient ces derniers jours l'hypothèse d'un enlèvement.

Enquête ouverte en France

Le 9 août, avant la découverte du corps, le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour entrer en contact avec ses homologues et suivre l'affaire. S'agissant de faits survenus à l'étranger, la justice française ne pouvait lancer cette procédure qu'en choisissant une qualification criminelle, en l'occurrence "enlèvement et séquestration".

Cependant les autorités françaises ne disposaient à ce moment là "d'aucun élément précis accréditant cette piste" criminelle, reconnaît une source proche du dossier. Deux enquêteurs de l'OCRVP (l'Office central pour la répression des violences aux personnes) se sont rendus sur place pour assister aux investigations.

Ambre Lepoivre avec AFP