BFMTV

Moldavie: le président refuse la dissolution du Parlement, le pays a deux gouvernements

L'actuel président moldave, Igor Dogon

L'actuel président moldave, Igor Dogon - Daniel MIHAILESCU / AFP

La Moldavie a officiellement deux gouvernements depuis le week-end dernier. Le premier aurait dû quitter le pouvoir à la suite des législatives, et l'autre est devenu majoritaire au Parlement grâce à une alliance inédite entre pro-russes et pro-européens.

La Moldavie, ex-république soviétique coincée entre l'Ukraine et la Roumanie, est engluée dans une crise politique depuis les législatives de février dernier, alors que ces élections n'avaient pas permis de dégager une majorité.

Et ce mardi, le président moldave Igor Dodon a annulé un décret de dissolution du Parlement signé dimanche. Une décision qui renforce le bras de fer engagé entre 2 gouvernements qui revendiquent tous les deux leur légitimité.

Le président relevé de ses fonctions quelques heures

La situation a tourné à la confusion durant ce week-end avec la formation d'une coalition inédite et inattendue entre pro-russes et pro-européens dont le but était de faire front commun contre le parti du premier Ministre au pouvoir. Un parti dirigé par Vlad Plahotniuc, oligarque controversé et accusé depuis des années de contrôler la Moldavie en sous-main.

Alors que pro-russes et pro-européens espéraient écarter Vlad Plahotniuc du pouvoir en alliant leurs forces et en gagnant ainsi la majorité qu'aucun des deux partis n'avaient acquis lors des législatives, les partisans de l'homme fort du pays ont tenté un coup de force avec le soutien de la Cour constitutionnelle en dissolvant le Parlement et en appelant à de nouvelles législatives.

Le président pro-russe Igor Dodon s'est donc vu relevé de ses fonctions, pendant quelques heures dimanche, et remplacé par son premier ministre. Igor Dodon a annulé cette décision ce mardi. Une décision qu'il a jugé comme étant illégitime et arbitraire. S'il est à nouveau au pouvoir, la situation n'en demeure pas moins la même: la Moldavie a désormais deux gouvernements.

Front commun des Européens et des Russes

Or, fait rare, Européens et Russes ont affiché une position semblable en se disant favorables au maintient au pouvoir Parlement élu -la coalition pro-russes/pro-européens- qu'ils considèrent comme légitime.

"Dans la crise constitutionnelle actuelle, nous considérons le Parlement de Moldavie comme le représentant du peuple de Moldavie et comme le lieu le plus approprié pour débattre des questions politiques, y compris les plus controversées, et nous le soutenons comme tel", ont déclaré lundi dans un communiqué commun cinq grands pays européens.

La Moldavie, ancienne république soviétique de 3,3 millions d'habitants coincé entre l'Ukraine et la Roumanie, est habituée des crises politiques à répétition. Le pays est aussi en proie à des scandales politico-financiers récurrents.

Aude Solente avec AFP