BFMTV

Migrants: l'Europe risque la "désintégration", selon Federica Mogherini

Sauf énorme surprise, Federica Mogherini devrait succèder à Cahterine Ashton en tant que chef de la diplomation de l'Union européenne.

Sauf énorme surprise, Federica Mogherini devrait succèder à Cahterine Ashton en tant que chef de la diplomation de l'Union européenne. - Georges Gobet - AFP

L'Union européenne risque la "désintégration" si elle ne répond pas collectivement et avec des instruments "communautaires" à la crise migratoire, avertit la chef de la diplomatie de l'Union Européenne, Federica Mogherini, dans un entretien publié jeudi par le journal Il Sole 24 Ore. Si les Européens se contentent de réponses nationales face à un phénomène européen, "la crise s'aggravera, avec des réactions en chaîne des opinions publiques et des gouvernements nationaux, si on ne se dote pas d'instruments à la hauteur", affirme Federica Mogherini, qui est aussi vice-présidente de la Commission européenne. "Sans ces instruments, "il y a le risque de la désintégration", ajoute-t-elle.

L'Autriche a annoncé des mesures de sécurisation de sa frontière avec la Slovénie, pouvant inclure l'édification d'une clôture qui serait une première dans l'espace Schengen, pour contrôler le flux des migrants qui attise les tensions entre pays de l'UE. Lors d'un entretien téléphonique ce mercredi avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le chancelier social démocrate Werner Faymann a toutefois convenu que "les barrières n'ont pas leur place en Europe", sans repréciser les intentions de l'exécutif viennois.

la rédaction avec AFP