BFMTV

La logeuse d'Abrini affirme qu'elle ne savait pas qu'il était recherché

Assia a hébergé Mohamed Abrini peu avant son arrestation, sans savoir qui il était. À BFMTV, elle assure qu'il était comme tout le monde, malgré plusieurs détails curieux.

Assia l'affirme: lorsqu'elle a accepté d'héberger un homme rencontré dans un café, le 5 avril, elle ignorait complètement qu'il s'agissait de Mohamed Abrini, suspect des attentats de Paris et Bruxelles et recherché par toutes les polices d'Europe.

Placée en garde à vue par la police belge après l'arrestation de Mohamed Abrini, cette femme de 43 ans en est sortie libre deux jours plus tard. Lors de ses auditions, elle a assuré aux juges ne pas avoir reconnu Abrini.

"Un jeune comme ça, je ne me serais jamais douté que c'était le type recherché", a expliqué Assia à BFMTV. "C'était un type normal. Peut-être que c'était un type qui cachait bien son jeu. En deux jours, tu ne peux pas connaître la personne."

Beaucoup d'argent en liquide

Mohamed Abrini n'est resté qu'une nuit chez elle, explique Assia. Selon elle, il lui aurait dit avoir oublié sa carte d'identité chez ses parents, qui eux-mêmes se trouvaient en Allemagne. Autre détail curieux, le jeune homme ne semblait pas manquer de liquide. "Il avait de l'argent, beaucoup d'argent, se souvient Assia. Il avait beaucoup de billets de 50 et de billets de 20."

Elle l'affirme pourtant, ce n'est qu'au moment de sa garde à vue qu'Assia a découvert à qui elle avait eu affaire.

"Il m'a dit: 'Avant j'étais charpentier, maintenant je ne travaille plus. En plus j'ai des problèmes de pieds, j'ai mal, je n'arrive même pas à marcher'. maintenant j'ai compris. Il a couru des kilomètres!"

Lors de cette cohabitation, Assia et son hôte auraient en effet échangé sur l'avis de recherche diffusé par les autorités belges. Sur les images, on y voit "l'homme au chapeau", que l'on sait désormais être Mohamed Abrini, parcourir une très grande distance, à pied.

"Je lui ai dit: 'T'as vu le type qui a fait exploser l'aéroport? Il court. T'as vu toutes les caméras qui l'ont filmé?' Et le type il est là: 'Oui', et c'est lui..."

À RTL, Assia a confié être "très choquée" d'avoir appris l'identité de son hôte. "Je n'arrive plus à dormir, a-t-elle révélé. Quand je vois sa photo, je tremble."
H. M.