BFMTV

L'ouragan Dorian, de nouveau en catégorie 3, approche des côtes américaines

Une image satellite de l'ouragan Dorian se rapprochant des côtes américaines ce jeudi 5 septembre.

Une image satellite de l'ouragan Dorian se rapprochant des côtes américaines ce jeudi 5 septembre. - HO - NOAA - RAMMB - AFP

Des coupures d'électricité, des destructions matérielles et des inondations sont déjà à déplorer - et de nouvelles sont à craindre - en Caroline du Sud, en Caroline du Nord et en Géorgie.

Une heure après avoir été rétrogradé en catégorie 2, l'ouragan Dorian est à nouveau un ouragan "majeur" de catégorie 3 sur une échelle qui en compte cinq, avec des bourrasques pouvant aller jusqu'à 185 km/h, indiquent ce jeudi les dernières données du Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami.

Dorian était à midi, heure locale (16h00 GMT) un ouragan de catégorie 3 et se trouvait encore un peu plus près des côtes de la Caroline du Sud, à 75 km de Charleston.

Le NHC avertit que des "conditions d'ouragan étaient attendues le long d'une partie de la côte de la Caroline du Sud dans les prochaines heures". Il devrait ensuite bifurquer vers la Caroline du Nord.

220.000 foyers privés d'électricité 

De nombreuses pannes d'électricité sont cependant à déplorer en Géorgie, Caroline du Nord et Caroline du Sud. Dans ces trois états, ce ne sont pas moins de 221.000 de foyers qui étaient privés d'électricité ce jeudi matin, rapporte CNN. La très grande majorité des coupures (plus de 203.000) concernent la Caroline du Sud.

En Caroline du Nord, des maisons ont par ailleurs été partiellement détruites par le vent, notamment dans le comté de Brunswick.

La ville de Charleston durement touchée

Malgré la baisse d'intensité de Dorian, des destructions matérielles sont à déplorer dans le sud est des États-Unis. À Charleston, en Caroline du Sud, plus d'une centaine d'arbres sont tombés, rapporte le bureau du maire, ce qui a notamment entraîné la fermeture de nombreuses routes.

Outre les puissantes rafales de vent, l'ouragan Dorian a également charrié de fortes pluies. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses vidéos montrant les rues de Charleston inondées circulent. Une alerte aux inondations était d'ailleurs en vigueur à Charleston et tout autour jusqu'à 13h15 ce jeudi (17h15 GMT), selon les services météorologiques de la ville.

Mais le pire est à craindre: Dorian va continuer à se déplacer jeudi près des côtes de la Caroline du Sud, puis pourrait passer à côté ou au-dessus de la Caroline du Nord jeudi soir et vendredi. Le NHC met en garde contre "un risque accru" de "tornades" sur l'est de la Caroline du Nord ce jeudi.

Le président américain avait appelé mercredi la population à rester prudente. Plusieurs parties de la côte sud-est des États-Unis, où vivent des millions de personnes, ont été placées en état d'urgence. Des ordres d'évacuation obligatoires ont été émis dans plusieurs zones.

Un lourd bilan au Bahamas

Avant de s'approcher dangereusement des côtes américaines, Dorian a dévasté des îles des Bahamas, où au moins vingt personnes ont perdu la vie. Un bilan qui va encore s'alourdir, a prévenu le ministre de la Santé de l'archipel. Le Premier ministre, Hubert Minnis, a évoqué une "dévastation générationnelle".

De leur côté, les Nations unies ont estimé mercredi soir qu'environ 70.000 personnes avaient "besoin d'une aide immédiate" dans l'archipel. Le secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, a indiqué que l'ONU avait débloqué un million de dollars de son fonds d'urgence pour apporter une première aide aux sinistrés.

Marsh Harbour, la principale ville des îles Abacos, a elle été détruite à 60%, selon le Premier ministre. L'aéroport était sous l'eau, toute la zone ressemblant à un lac.

Des centaines de maisons ont vu leur toit s'envoler, des voitures étaient submergées par les inondations, des bateaux et des habitations étaient en miettes. La Croix-Rouge a indiqué que 13.000 maisons pourraient avoir été endommagées ou détruites. 

Les recherches en cours dans l'archipel

Les opérations de recherches sont en cours: 135 personnes ont déjà été secourues ont rapporté sur Twitter les gardes-côtes américain. Ces derniers sont assistés par la marine britannique, qui participe aux secours. Plusieurs églises organisaient des collectes dans le quartier de Coconut Grove, berceau de la communauté bahaméenne à Miami, en Floride.

Une mission du Secours populaire français se rendra dès ce vendredi septembre à Nassau, capitale des Bahamas, pour venir en aide aux sinistrés de l'ouragan, a annoncé l'association dans un communiqué. Cette mission sera rejointe par deux autres associations: Soleil d’Or, en provenance de Guadeloupe, et Madtwoz Family, venant de Saint-Martin.

Juliette Mitoyen avec AFP