Dans l'État américain du Washington, devant un planning familial protégé par des policiers, alors qu'une manifestation anti-avortement se déroule devant
 

Ce projet de loi, pas encore promulgué, ne prévoit pas d'exception pour les victimes de viol ou d'inceste, et des peines de prison allant jusqu'à 99 ans pour les médecins continuant de pratiquer l'avortement.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire