BFMTV

"Je suis le gars qui vole Noël": ému, un dirigeant canadien exhorte ses administrés à ne pas se réunir

Brian Pallister, Premier ministre de la province canadienne du Manitoba, a prié la population de "faire les bons choix" lors des fêtes de fin d'année en renonçant à se réunir afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19.

"Nous avons besoin de sauver des vies." Dans une allocution retransmise à la télévision le 4 décembre, Brian Pallister, le Premier ministre de la province canadienne du Manitoba, a exhorté ses concitoyens à ne pas se réunir à Noël et lors des fêtes de fin d'année, afin de ralentir la propagation du Covid-19. Selon les chiffres officiels mis à jour le 7 décembre, le virus a tué 12.777 personnes au Canada.

"Si vous ne croyez pas que le Covid-19 est réel, alors vous êtes un idiot. Vous devez comprendre que nous sommes tous dans le même sac. Vous ne pouvez pas ne pas comprendre cela. Isolez-vous. Je suis le gars qui vous demande de rester à l'écart à Noël et pendant les vacances", a lancé le dirigeant, issu du parti progressiste-conservateur du Manitoba.

"Je suis le gars qui vole Noël pour vous protéger, parce que vous devez le faire maintenant, vous devez faire le bon choix parce que l'année prochaine, nous aurons beaucoup à célébrer et nous célébrerons si nous faisons les bons choix cette année", a poursuivi l'homme politique avec une émotion visible.

"Aimez-vous les uns les autres"

"Restez prudents, protégez-vous les uns les autres, aimez-vous les uns les autres, prenez soin les uns des autres. Il y a tellement de manières de le montrer, mais ne vous réunissez pas à Noël", a martelé Brian Pallister.

Au Canada, ce sont les provinces qui sont compétentes en matière sanitaire et non l'État fédéral, précise Le Monde, d'où la prise de parole de Brian Pallister. Le 24 novembre, rapportait ICI Radio-Canada, le dirigeant avait déjà laissé entendre qu'il demanderait à la population de sa province de rester isolée à Noël.

Au Québec, après une première décision contraire, le Premier ministre François Legault a finalement annoncé jeudi 3 décembre que, compte-tenu de la forte augmentation des cas de contamination, il annulait sa décision permettant aux Québécois de se rassembler à Noël.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV