BFMTV

Griveaux: "Si la ligne rouge a été franchie" en Syrie, il y aura "une riposte"

Les forces du régime syrien avancent vers Douma, près de Damas, le 7 avril 2018.

Les forces du régime syrien avancent vers Douma, près de Damas, le 7 avril 2018. - Stringer - AFP

Le porte-parole du gouvernement français a déclaré que les échanges d'informations entre Paris et Washington "confirment a priori l'utilisation d'armes chimiques".

Si "la ligne rouge a été franchie" en Syrie, il y aura "une riposte", a averti ce mardi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, indiquant que les échanges d'informations entre Emmanuel Macron et Donald Trump "confirment a priori l'utilisation d'armes chimiques".

"Si les responsabilités sont établies, le président de la République l'a rappelé à maintes reprises, si la ligne rouge a été franchie, elle donnera lieu à une riposte", a déclaré Benjamin Griveaux sur Europe 1, après un nouvel entretien téléphonique dans la nuit entre les présidents français et américain. 

"Le président de la République et le président des Etats-Unis ont échangé des informations qui confirment a priori l'utilisation d'armes chimiques", a-t-il ajouté, précisant que les hommes "ont donné instruction à leurs équipes" respectives "de poursuivre les investigations".

"Le président de la République a convenu de reparler dans les 48 heures au président Trump", a indiqué Benjamin Griveaux.

L.A., avec AFP